Colombie Cover

Le jus de fruits des colombiens, boisson divine

L’univers végétal richissime dû à son climat tropical font de la Colombie un véritable paradis des fruits. De plus, isolées par la cordillère, certaines régions en fonction de l’altitude produisent des fruits quasi inconnus même aux habitants des régions voisines. Les jus de fruits sont à goûter dès le premier jour du voyage ! Boisson divine !

Lors de mon premier voyage, une simple visite au marché local m’a transportée dans le monde de Harry Potter où des fruits étranges par leur forme ou leur couleur voisinent avec tout le nécessaire de la sorcellerie, des herbes et des racines que j’évite de toucher. On ne sait jamais.

marche bogota

Marché de Bogota / Photo : Espaces Andins

L’une des spécialités du genre que j’ai adoré est un mélange savant surnommé « Lulo con leche », mariage d’un fruit et du lait. J’ai réussi à amener dans ma valise à l’époque quelques « lulo» que je me suis dépêchée de mettre dans mon mixeur à la maison. Berk ! ça ne rassemblait absolument pas à ce que j’ai goûté sur place. Recherche empirique achevée, c’est mon lait demi-écrémé bourré de « je en sais quelle vitamine D » qui pose un problème ; ma deuxième tentative fût plus réussie tout de même. Conclusion, des graisses et du sucre sont indispensables au plaisir de la vie ! Mon nirvana n’a pas duré longtemps : on ne trouve pas de lulo à Paris, les autres fruits sont privés des saveurs que j’ai pu connaitre au profit des engrais ou conservateurs qu’il a fallu leur ajouter.

Je suis revenue en Colombie avec mes copines et le premier soir, j’ai organisé avec l’air d’expert une dégustation en passant par le premier marché venu. Les qualités gustatives des fruits sont INCOMPARABLES à ce qu’on trouve en France. Le cœur d’avocat ressemble à une balle de tennis, la peau de la mangue se détache toute seule, la papaye est divine, les fruits de la passion sont passionnants à savourer et puis il y en a plein d’autres à découvrir.  Guanabana avec ses épines est effrayante, gluante à l’intérieure mais ô combien délicieuse en jus avec du lait. Les fruits surnommés « tomates des arbres » sont jolis mais pas très bons en bouche ; on apprend plus tard qu’elles ne se consomment pas comme des fruits. On arrive à les refiler à la cuisine de l’hôtel où les femmes colombiennes arrivent à les cuisiner délicieusement.

Photo : Espaces Andins

Photo : Espaces Andins

Mes deux coups de cœur sont

  • « Lulo con leche » avec peu, mais du sucre malgré tout et une mousse de lait, de crème au fait du vrai lait d’une vache qui s’est régalée des herbes grasses et à qui les vétérinaires ont foutu la paix
  • « Maracujá con leche », idem

 

Marché de Bogota // Photo : Espaces Andins

Marché de Bogota // Photo : Espaces Andins

 

C’est ce mélange sorcier du sucré, de l’acide et du lait qui les rend à tomber par terre ! Désaltérants à l’eau, délicieux et nourrissants au lait, les jus de fruits colombiens sont une catégorie gastronomique à part entière du patrimoine du pays.

Dernier grand verre de « lulo con leche » joliment décoré d’une fleur reposant délicatement ses pétales sur le coussin de la mousse de lait. Verre fini, il reste de la crème au fond, je regrette de ne pas pouvoir mettre mon museau dedans.

Lulo con leche // Photo : Espaces andins

Lulo con leche // Photo : Espaces andins

Et de nouveau je repars de Colombie avec la valise remplie de fruits pour faire durer le goût du voyage au retour…ô combien de fois, je repense à cette boisson divine de la Colombie, un simple et frais jus de fruit… A ne pas manquer pendant votre voyage.

Si vous souhaitez découvrir la Colombie lors d’un repas à Paris, n’hésitez pas et arrêtez-vous au restaurant colombien Casa Dagusto dans le 14e à Paris, pas loin de notre agence, Espaces Andins.

Julia Rugens