Blog La Paz

Une journée à La Paz

Après avoir passé deux semaines en Bolivie (entre Santa Cruz, Sucre, Potosi, Uyuni, et l’île du soleil), je termine mon séjour bolivien dans l’étonnante ville de La Paz, qui contrairement à ce que tout le monde dit, n’est pas la capitale de la Bolivie, mais le siège du gouvernement. La capitale constitutionnelle étant la ville blanche de Sucre, classée au Patrimoine Mondial de l’Unesco. L’impressionnante ville de La Paz qui touche les nuages est la plus haute capitale du monde culminant à presque 4000 mètres d’altitude (3 640 mètres). La ville vallonnée peut surprendre, voir vous déstabiliser au premier abord surtout en fin de voyage en Bolivie. La ville de La Paz est vivante, cosmopolite avec plus de 2 millions d’habitants. On peut y rencontrer des personnes en habits traditionnels, ce dont je rêvais lorsque je me suis intéressée à l’Amérique du sud il y a plus de 10 ans déjà, on y voit de nombreux étals, marchés colorés, les plus hauts au monde.  Lorsque l’on atterrit à La Paz, on est surpris de voir la ville nichée dans les contreforts d’un canyon avec surplombant la ville, la montagne Illimani, l’un des plus hauts sommets de Bolivie (6462 m). Par beau temps, on peut même voir du centre-ville les cimes enneigés, c’est magnifique. La Paz mérite d’être visitée, à pas lents bien évidemment, l’altitude nous permettant de prendre notre temps pour flâner et prendre la température de la ville. D’ailleurs, dès notre arrivée à l’hôtel, un maté de coca nous attend à la réception pour faire face au mal des montagnes ainsi que des comprimés dans la chambre (en supplément). Le maté de coca est une infusion avec des feuilles de coca qui vous donne de l’énergie pour combattre le mal de l’altitude. Attention, nous sommes loin de la cocaïne, ce n’est pas du tout le cas, et c’est légal.

Vu sur la montagne à la Paz, en Bolivie // Photo : Espaces Andins

Vu sur la montagne à la Paz, en Bolivie // Photo : Espaces Andins

Partons pour une journée de visite dans la ville de La Paz

J’adore l’architecture coloniale, voir ses patios, ses façades blanches ou colorées me procurent beaucoup de bonheur. J’ai adoré la ville blanche de Sucre et j’avoue qu’en arrivant à La Paz, je fus un peu surprise et un peu désorientée. Mais, mon guide Rudy, me dit que La Paz possède une partie coloniale donc je m’empresse d’y aller. Avant de partir pour une visite du quartier colonial, un peu d’histoire… Notre Dame de la Paz a été fondée en 1548 par Alonso de Mendoza sur la route de Tiwanaku. Peu après, La Paz fut transférée sur le site actuel. La raison de ce déménagement était l’emplacement qui assurait de meilleures conditions climatiques avec des températures moins rigoureuses que dans le nord de la ville. Au centre-ville, se trouve la Plaza Murillo, et tous les édifices coloniaux de la ville.

La Plaza Murillo

La Plaza Pedro Domingo Murillo, belle place coloniale, abrite les bâtiments les plus importants du pays comme la cathédrale, le congrès et le palais du gouvernement. À l’époque coloniale, elle s’appelait Plaza Mayor, elle est devenue plus tard Plaza de Armas. La République l’a nommée place du 16 juillet puis finalement Plaza Murillo, par ordonnance municipale du 3 février 1902.

La Place Murillo dans le centre historique de La Paz, Bolivie // Photo : Espaces Andins

La Place Murillo dans le centre historique de La Paz, Bolivie // Photo : Espaces Andins

Au centre de la place, se trouve, le monument de Murillo, d’environ 4 mètres de hauteur, inauguré en 1909,  d’un style néo-classique avec Pedro Domingo Murillo vêtu d’ un costume d’époque, une cape à la main. A l’avant, se trouve une femme assise symbolisant la ville de la Paz. A gauche, une femme coiffée d’un bonnet phrygien, symbolisant le peuple de la Paz qui s’est battu pour la liberté. A droite, un lion symbolise le courage et dans le dos, un ange avec une trompette symbolise la gloire obtenue. Tout devant, se trouve, la sculpture d’un livre avec l’inscription de la proclamation de la révolution (27 juillet 1809).

Monument de la Place Murillo // Photo : Espaces Andins

Monument de la Place Murillo // Photo : Espaces Andins

Lorsque l’on flâne sur la Place Murillo, on remarque huit sculptures allégoriques représentant les saisons de l’année et les arts (architecture, sculpture, musique, peinture).

Allégorie représentant la musique sur la Place Murillo à la Paz, en Bolivie // Photo : Espaces Andins

Allégorie représentant la musique sur la Place Murillo à la Paz, en Bolivie // Photo : Espaces Andins

On peut profiter d’un jus de fruit, donner à manger aux pigeons, observer les « lustras » les cireurs de chaussures au visage caché qui font briller les chaussures en cuir des habitants ou des touristes.

La cathédrale métropolitaine « Notre Dame de la Paz »

Située sur la Plaza Murillo, à coté du palais du gouvernement, la cathédrale métropolitaine « Notre Dame de la Paz » fut construite en 1835  dans le style néoclassique qui se distingue par 5 nefs intérieures.

La cathédrale "Notre dame de la Paz" dans le quartier historique de La Paz, en Bolivie // Photo : Espaces Andins

La cathédrale « Notre dame de la Paz » dans le quartier historique de La Paz, en Bolivie // Photo : Espaces Andins

Sur le côté gauche se trouve une chapelle où sont conservés les restes du maréchal Andrés de Santa Cruz et de Calahumana.

Le palais du gouvernement

Le palais du gouvernement fut construit entre 1845 et 1852. pendant les présidences de Ballivián et de Belzu. C’est un beau bâtiment de l’architecture classique ; ses lignes sont élégantes et sévères, avec des airs italiens. Le palais est lié au nom de l’architecte de pasño José Nuñez del Prado, inspiré des palais de la Renaissance romaine, construits dans des styles architecturaux doriques, ioniques et corinthiens.

L'ancien palais du gouvernement de La Paz en Bolivie //Photo : Espaces Andins

L’ancien palais du gouvernement de La Paz en Bolivie //Photo : Espaces Andins

 

Depuis juin 2018, juste derrière ce bel édifice, se trouve, le nouveau palais du gouvernement, tour moderne, imposante, luxueuse et qui je trouve, ne se fond pas bien avec l’architecture du centre historique de la ville. Ce bâtiment de 29 étages remplace l’actuel palais du gouvernement qui deviendra un musée.

Le palais législatif ou le congrès national

D’architecture néoclassique, le palais législatif inauguré en 1905 est le siège du Congrès national. Le bâtiment était à l’origine la chapelle d’un collège de la Compagnie de Jésus, inaugurée en 1582 sous l’invocation de la Très Sainte Trinité. Après l’expulsion des jésuites, la chapelle fut destinée au séminaire Carolino.

congres

Le congrès dans le quartier historique de La Paz, en Bolivie // Photo : Espaces Andins

Au XIXè siècle, l’endroit servit de salle à l’Université Mayor de San André, fondée en 1830. Composé de deux pièces principales occupant la chambre des sénateurs et des députés. La bibliothèque est recouverte d’un grand dôme de verre. Le hall d’entrée possède un escalier principal en marbre blanc de type impérial. Trois portes comportent la façade de style corinthien.

Autres bâtiments coloniaux dans le quartier…

Le musée national Ethnographique et Folklore a ouvert ses portes en 1962. Il est situé dans le beau palais des marquis de Villaverde, construit en 1730, d’architecture coloniale répartie autour de trois cours. Il fut déclaré monument national en 1930. Le musée possède un beau patrimoine composé de 30 000 biens culturels (reliques préhispaniques, coloniales et contemporaines, des masques, des céramiques, des textiles, de la monnaie… Il possède également l’une des plus grandes collections de documentaires de Bolivie.

Musée ethnographique de la Paz, en Bolivie // Photo : Espaces Andins

Musée ethnographique de la Paz, en Bolivie // Photo : Espaces Andins

Le musée national des arts présente une grande variété de peintures datant de la période vice-royale à l’époque moderne.  Des peintres célèbres tels que Cecilio Guzmán de Rojas, Melchor Pérez de Holguín ou des écoles telles que La Paceña et La Potosina sont représentés avec des œuvres de grande qualité artistique. Le musée national fut la maison de Franciso Tadeo Diez de Medina, important propriétaire foncier de la ville qui vécut à la fin du XVIIIe siècle.

Le musée national des Arts dans le centre historique de La Paz, en Bolivie // Photo : Espaces Andins

Le musée national des Arts dans le centre historique de La Paz, en Bolivie // Photo : Espaces Andins

Au niveau de son architecture, l’entrée montre une porte en pierre sculptée et décorée de motifs baroques qui couvraient les trois niveaux du bâtiment. À l’intersection des rues Socabaya et Comercio, se détachent la colonne de pierre d’angle et le balcon de la loggia en pierre.

Curiosités de la ville…

La basilique San Francisco, située sur la Plaza Mayor de San Francisco est situé en centre-ville, dans un quartier dynamique. L’actuelle basilique de San Francisco a été érigée en 1744, présumée sur un site cérémoniel pré-inca et s’est achevée le 23 avril 1784. D’architecture baroque métis, avec des éléments précolombiens, des masques, ce bâtiment est une véritable merveille aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur.

La basilique San Fernando dans le centre-ville de La Paz, en Bolivie // Photo : Espaces Andins

La basilique San Fernando dans le centre-ville de La Paz, en Bolivie // Photo : Espaces Andins

De là, vous pourrez partir flâner l’ambiance de La Paz à travers ses marchés colorés et ses étals. Si vous souhaitez ramener un souvenir de La Paz, vous pouvez acheter dans les rues Sagarnaga, linares, las brujas. Vous pourrez acheter des objets en métal, des bijoux,  des vêtements tissés, des chemins de table, des amulettes et objets traditionnels.

Egalement, le marché des sorcières, où l’on trouvera des remèdes contre tous les maux qui peuvent vous aider à résoudre tout problème éventuel, des plantes curatives et protectrices, des objets pour combattre les mauvais esprits ainsi que des foetus de lamas utilisés pour protéger de nouvelles habitations. Vous y trouverez également des objets, des rituels qui ont pour but d’apporter de la chance, de l’amour ou de résoudre des problèmes de fertilité et d’argent.

La Paz, vue du ciel, une belle invention le téléphérique

Je suis allergique à la voiture et aux embouteillages, quel bonheur lorsque mon guide a proposé de prendre le téléphérique lors de notre arrivée à El Alto, banlieue située à l’Ouest de la Paz, où se situe l’aéroport à 4150 m d’altitude. Le téléphérique fut une vraie révolution à sa création en 2014, quel gain de temps pour les habitants, et également moins de stress dans les transports ou dans sa voiture. Le téléphérique est composé de 8 lignes avec 2 nouvelles lignes (café et plateada). Il est propre, moderne, pas cher et permet de rencontrer les locaux, de toute classe sociale et de pouvoir discuter avec eux dans ses cabines pouvant accueillir jusqu’à 10 personnes environ. Ne connaissant cela que dans nos stations de ski françaises, je dois avouer que ce fut une belle attraction, même si j’avais vécu l’expérience à Medellin en Colombie. La Paz ne pouvant pas accueillir un métro, un téléphérique fut construit. Grâce au téléphérique, nous découvrons El Alto et La Paz vue du ciel, impressionnant !!! Un trajet en téléphérique est un incontournable lorsque l’on est pour quelques jours à La Paz.

Le téléphérique de La Paz/El Alto, en Bolivie //Photo : Espaces Andins

Le téléphérique de La Paz/El Alto, en Bolivie //Photo : Espaces Andins

Egalement, lors de votre voyage à la Paz, vous pourrez faire des excursions à la journée, mais ce sera abordé dans un prochain article. Un voyage en Bolivie prend énormément de temps et j’ai eu tendance pour profiter au maximum de « sacrifier » La Paz dans mon programme ce que je regrette un peu. Dans tout voyage, il faut faire des choix, on ne peut pas tout faire. La Bolivie c’est plusieurs voyages en un seul et cela donne toujours l’occasion d’y retourner. Il est important de passer par une agence pour l’organisation de son voyage en Bolivie, n’hésitez pas à nous contacter pour l’organisation de votre voyage sur mesure.

Valérie