Téléphérique De La Paz, Bolivie

Mi teleferico : le téléphérique de La Paz en Bolivie

Mi Teleferico, le réseau urbain de téléphériques le plus haut au monde (4000 mètres d’altitude env.), a révolutionné la façon de vivre des « pacenos », les habitants de la ville de La Paz, la capitale administrative de la Bolivie (3 660 mètres). Actuellement, ce réseau de 11 lignes, 39 stations et 32  kilomètres qui figure dans le Guinness des records, assure un transport rapide et très fiable entre El Alto, ville voisine de la Paz située à 4150 m d’altitude et le centre de La Paz. Mi teleferico a coûté 234 millions de dollars, les travaux ont démarré en 2012 et l’inauguration eu lieu en 2014 par le président Morales.   Mais pour quelles raisons, ce réseau a-t-il  été conçu ? Pourquoi l’emprunter lors de votre prochain séjour à La Paz ?

1- Réduire le temps de trajet et améliorer la circulation des habitants

 

Vidéo : Espaces andins

Pour les habitants habitués aux « collectivos » (les mini bus) pris dans les embouteillages de la ville et souvent remplis au maximum, la construction de ce réseau en 2014 par une entreprise autrichienne (Doppelmayr) est une vraie bénédiction, un pur bonheur, une bouffée d’air frais pour les habitants de cette ville construite dans une cuvette.   La construction du téléphérique a permis entre autres de désengorger la ville de son trafic routier (embouteillages, pollution, et accidents). Plus de 160 000 personnes empruntent le téléphérique chaque jour. Le réseau fait penser à un métro aérien, avec des lignes de différentes couleurs, des correspondances,  mais en beaucoup plus propre que notre métro parisien. On pourrait même s’asseoir par terre tellement il est propre. J’avais eu la même réaction en prenant le métro à Medellin en Colombie.  En entrant dans les cabines, tout le monde se dit bonjour, cela surprend un peu, du coup lorsque l’on prend le téléphérique on n’oublie pas de saluer tout le monde, même en entrant dans l’ascenseur alors qu’à Paris, si on dit bonjour en entrant dans notre rame de métro, on va nous regarder bizarrement. Le réseau est également très calme, et les personnes qui viennent travailler d’ El Alto jusqu’à la Paz ont vu la durée de leur trajet se réduire considérablement réduisant ainsi leur stress.  Passer le moins de temps possible dans les transports en commun nous rend plus productifs au travail, c’est le cas dans le monde entier. Dans la cabine (ou gondola en espagnol), nous sommes 8 au maximum, on peut rencontrer des étudiants, des touristes, une « cholita » dame indigène qui porte fièrement une jupe colorée, un châle en alpaga ainsi qu’un petit chapeau melon etc. On achète son billet au guichet ou l’on prend une carte permettant d’effectuer plusieurs voyages que l’on recharge. Le prix du trajet simple est de 3 bolivianos (0,38 centimes d’Euro) et le prix du billet avec correspondance est de 5 bolivianos (0,64 centimes d’euro), pas cher pour nous les européens.

2- Réduire l’impact de la pollution sur l’environnement

La ville de la Paz construite dans une cuvette, la pollution est un sujet d’une grande importance. Un air pollué nuit à la santé des personnes.

Vue aérienne de l'impressionnante ville de La Paz en Bolivie

Vue aérienne de l’impressionnante ville de La Paz en Bolivie

L’un des problèmes de la ville étant la quantité de véhicules qui y circule (autocars, voitures, minibus, mobylettes..). Le gouvernement national a proposé trois éléments visant à réduire l’utilisation des véhicules privés et la consommation de combustibles fossiles.  Le premier élément fut le transport de masse qui permet de transporter plus de personnes avec un seul véhicule. Si l’on voulait que les habitants laissent leur voiture pour migrer progressivement vers les transports en commun, le service devait offrir sécurité et qualité.  Le second élément, était d’utiliser des énergies propres. Le concept était de passer de la consommation de combustibles fossiles à la consommation d’énergies propres qui sont renouvelables. La Bolivie a pour ambition de devenir le centre énergétique de l’Amérique du sud. Enfin, le 3ème élément est que le système a été conçu pour fonctionner à l’électricité  dont une partie est fournie par l’énergie solaire ce qui contribue ainsi à l’amélioration de la qualité de l’environnement local.

3- Le téléphérique, véritable attraction touristique

 

Mi telerico, le telepherique de La Paz

Mi telerico, le telepherique de La Paz // Source  : wikipedia

 

Mais avant tout, le téléphérique est une véritable attraction touristique nous permettant de prendre conscience de l’étendue de la ville et ainsi avoir une vue imprenable sur la ville, sa banlieue et la Cordillère des Andes où nous avons l’impression de toucher les nuages. Lors d’une arrivée à la Paz, je recommande de suite de faire une visite en téléphérique, de jour où vous aurez en point de mire, la vue sur le Mont Illimani et puis en soirée, offrez-vous un « La Paz by night » où la ville devient ville de lumières. 

Vu sur la montagne à la Paz, en Bolivie // Photo : Espaces Andins

Vu sur la montagne à la Paz, en Bolivie // Photo : Espaces Andins

En empruntant la ligne rouge, vous monterez sur les hauteurs d’ El Alto d’où vous aurez une vue imprenable sur les maisons couleur brique, les cholets ces impressionnants bâtiments colorés en référence à la bourgeoisie indigène. Egalement, sur cette ligne, vous y trouverez le cimetière général de la Paz, le plus grand de Bolivie, qui vaut une petite visite, fondé en 1826 et qui s’étend sur 3 km. On peut facilement s’y promener 2 heures entre mausolées, arbres, peintures murales…

Cimetière de la Paz, le plus grand de Bolivie. Source : Gatos Photographia/Flickr

Cimetière de la Paz, le plus grand de Bolivie.
Source : Gatos Photographia/Flickr

Egalement, on pourra enchainer avec la ligne jaune, la ligne blanche puis la ligne verte qui s’étend jusqu’à la zone sud huppée, caractérisée par l’architecture la plus moderne de la ville, le quartier de Sopocachi, pour terminer avec la ligne céleste, le centre historique, le marché des sorcières où vous pourrez faire un peu de shopping.

La zone sud de la ville de La Paz en Bolivie Source :https://www.google.com/search?client=safari&rls=en&q=Matthew+Straubmuller&ie=UTF-8&oe=UTF-8

La zone sud de la ville de La Paz en Bolivie
Source :https://www.google.com/search?client=safari&rls=en&q=Matthew+Straubmuller&ie=UTF-8&oe=UTF-8

 

La Paz n’est pas la seule ville d’Amérique du sud dotée d’un téléphérique urbain, mais le relief le permet. La ville de Medellin en Colombie est également dotée d’un téléphérique, Rio de Janeiro, au Pérou avec le site de Kuelap ou au Mexique. En France, par exemple, nous n’avons qu’un téléphérique en ville, et c’est à Brest.  Le téléphérique de la Paz est vraiment une superbe invention à la fois rapide, pas cher, propre,  fiable et silencieux, que de nombreux atouts ! Et vous avez-vous déjà pris le téléphérique de La Paz ? Contactez-nous si vous souhaitez partir à la découverte de ce charmant pays qu’est la Bolivie !

 

Par Valérie