Ile De La Plata, Equateur

L’île de la Plata, petite Galápagos

En Equateur, la province de Manabí est surtout célèbre pour ses 350 km de plages, magnifiques étendues de sable blanc, gris ou noir, face au Pacifique. Le Parc national de Machalilla leur associe l’une des plus grandes forêts tropicales sèches du monde, une biodiversité exceptionnelle et de nombreux sites archéologiques. Espaces andins va vous faire découvrir l’Ile de la Plata, surnommée les « petites Galapagos », véritable alternative pour ceux n’ayant pas le budget pour visiter le paradis de Darwin. 

 

 

Le Parc national de Machallila / Photo : Pinterest

Le Parc national de Machallila / Photo : Pinterest

 

 

 

Les Mayas conquirent en effet la région vers l’an 500, faisant de Jocay, aujourd’hui Manta, leur ville principale. A la fin du XVe siècle, la quête d’expansion territoriale de Túpac Inca Yupanqui le mena lui aussi sur les côtes équatoriennes. Lors de cette incursion vers le Nord d’abord couronnée de succès, ses troupes nombreuses traversèrent la dense forêt tropicale, milieu très différent des hauts plateaux andins autour de Cuzco. On dit que Túpac Inca Yupanqui réalisa ensuite un long voyage en mer, accompagné d’une grande escorte, probablement jusqu’à des îles proches du rivage et abritant des sanctuaires, comme l’île de la Plata.

 

 

 

Partie intégrante du Parc national de Machalilla, la petite île inhabitée de la Plata (« de l’Argent » en espagnol) est à la jonction du courant froid venant du nord (Humboldt) et du courant chaud venant du sud (El Niño). Le pirate Francis Drake y cachait au XVIe siècle les butins volés aux galions espagnols, ce qui lui valut son nom. Certains prétendent que des trésors y seraient encore enfouis… Aujourd’hui, il faut prendre le bateau à Puerto López pour accéder à l’un des plus beaux sanctuaires marins du pays, après les Galápagos avec lesquelles il est souvent comparé. On y rencontre des oiseaux parfois rares, tels la frégate, l’albatros, le fou à pattes bleues, le fou à pattes rouges, le fou de Grant ou de Nazca, l’albatros des Galápagos et le Paille-en-queue. Des visites guidées sont proposées sur quelques chemins respectueux des lieux de nidification. Sans prédateur, les oiseaux se laissent approcher de très près ! Les fonds marins sont peuplés d’otaries des Galápagos, tortues marines et poissons multicolores, les baleines à bosse se reproduisant dans les parages de juin à fin septembre. Tout photographe souhaite alors immortaliser leurs sauts hors de l’eau…

 

 

Les baleines à Puerto Lopez / Photo : Visit Ecuador

Les baleines à Puerto Lopez en Equateur / Photo : Visit Ecuador

 

 

 

Fous à pattes bleues / Photo : Trip advisor

Fous à pattes bleues / Photo : Trip advisor

 

 

Le contrôle inca des basses terres de l’Equateur s’avéra toujours problématique. La sépulture d’un Inca de haut rang fut toutefois découverte en 1891-1892 sur l’île de la Plata. Deux squelettes, accompagnés de petites figurines et de paires de récipients miniatures en céramique, y symbolisaient l’incorporation formelle de l’île et de la partie adjacente du continent dans la géographie sacrée impériale. A sa limite septentrionale, on présume que les Incas durent négocier leurs incursions dans l’île à bord d’embarcations locales, conduites par des marins autochtones réquisitionnés pour l’occasion. L’accès est aujourd’hui encore très contrôlé, avec la présence obligatoire d’un guide naturaliste !

 

Musée agua blanca, Equateur / Photo : museos.arqueo-ecuatoriana.ec

Musée agua blanca, Equateur / Photo : museos.arqueo-ecuatoriana.ec

 

 

Espaces andins peut vous organiser votre voyage dans le Parc national de Machalilla  pour venir observer toutes les richesses de ce fantastique endroit, n’hésitez pas à inclure ce site lors de votre voyage en Equateur

 

Par Sébastien