Blog Oiseaux

Les oiseaux de la Patagonie argentine

La Patagonie est un véritable petit paradis pour les amoureux de la faune et plus particulièrement des oiseaux. Environ 300 espèces d’oiseaux peuvent être observés dans cette région de l’hémisphère sud.   La Patagonie dispose de plusieurs  écorégions ou régions écologiques où vous pourrez lors d’un voyage organisé, observer les oiseaux de Patagonie. De la Péninsule de Valdès à l’Est de l’Argentine jusqu’à la forêt andine à l’Ouest, on trouve une diversité de paysages avec de nombreuses formes de vie.  Les ornithologues trouveront tout leur bonheur en Patagonie et spécialement lors d‘un voyage en Péninsule de Valdès, site classé au Patrimoine mondial de l’Unesco en 1999.

LES OISEAUX DE LA PENINSULE DE VALDES (ARGENTINE)

On distingue plus de 180 espèces d’oiseaux qui migrent  ou qui vivent toute l’année dans la Péninsule de Valdès. Certains peuvent être vus de Puerto Madryn ou de Puerto Pirámides, d’autres il faut les chercher dans des endroits spécifiques, où ils jouissent d’une solitude absolue dans des endroits incroyables, comme Isla de los Pájaros (Ile des oiseaux). Nous n’allons pas mentionner tous les oiseaux que l’on peut découvrir lors d’un voyage organisé en Patagonie atlantique, mais en voici quelques-uns.

LE FLAMANT ROSE AUSTRAL

On trouve des flamants roses lors d’un voyage organisé dans l’Altiplano mais également en Patagonie, dans la Péninsule de Valdès ou dans les lagunes de la pampa. Il peut mesurer jusqu’à 1 mètre et demi et on peut facilement les reconnaitre grâce à leur couleur rose, à leur long cou, leurs longues jambes et ailes. Les flamants roses sont des animaux très sauvages, la présence humaine les fait fuir facilement.

 

 

Flamants roses de Patagonie

Flamants roses de Patagonie

 

Donc, si vous aimez la photographie, prenez votre temps et soyez patients, ou ne les effrayez pas tout simplement. La meilleure façon de les photographier est d’attendre dans un endroit, caché et les prendre en photo lors de la marée montante. Les flamants ne sont pas du tout humanisés, ils vivent dans un état totalement sauvage et sont donc très insaisissables.

LA CALANDRIA

La calandria est un oiseau originaire d’Amérique. Il pousse un son incroyable, mélodieux et varié, associé à une capacité innée à imiter les sons. Son plumage est grisâtre tirant sur l’ocre dans les plumes du dos et plus léger dans le cou et la poitrine.

La calandria, en Patagonie // Photo : Wikipedia

La calandria, en Patagonie // Photo : Wikipedia

Vous pourrez le voir à  Puerto Pirámides caché dans les buissons. On  peut également l’observer dans toute la péninsule de Valdès, à Punta Norte et à Caleta Valdès.

LA CHEVECHE DES TERRIERS

La chevêche des terriers est l’une des chouettes les plus connues en raison de ses habitudes diurnes et de sa population répartie dans les Amériques, où elle reçoit différents noms tels que Pequé, Lechucita de Campo et Coruja do Campo. La chouette qui ne mesure pas plus de 30 cm,  vit dans des grottes, utilise ses pattes pour creuser des terriers.

Chevêche des Terriers

Chevêche des Terriers

La chevêche se nourrit principalement de petits rongeurs et d’insectes. On les voit souvent debout sur le sol ou sur les poteaux des clôtures. Il vit dans les prairies ouvertes, ils peuvent être trouvés dans la région de Punta Delgada et Caleta Valdés. La saison de nidification démarre en octobre et se termine en décembre.

LE MANCHOT DE MAGELLAN

Le manchot ou pingouin est le seul oiseau qui ne vole pas car il n’a pas d’ailes ou plutôt ses ailes sont devenues des nageoires. Le manchot de Magellan est l’espèce la plus abondante de la côte. Ils vivent dans de très nombreuses colonies dans lesquelles ils se reproduisent. La plus importante sur le territoire continental est  celle de Punta Tombó dans la province argentine de Chubut. Entre septembre et mars, il y a environ 225 000 couples de manchots qui, avec leurs poussins (deux par paire), forment une communauté de près de 1 000 000 de pingouins à leur apogée.  Le manchot se nourrit d’anchois, de sardines, de   calamars, qu’ils capturent lors de courtes plongées à grande vitesse, en utilisant les ailes de propulsion et les jambes comme gouvernail. En février, lorsque les pigeons changent de plumage pour un plumage juvénile, ils commencent à apprendre à nager et à garder leur plumage propre.

 

Les manchots de Magellan en Patagonie

Les manchots de Magellan en Patagonie

 

En mars, la colonie commence à quitter les nids occupés pendant la saison estivale pour vivre six mois dans l’eau, où ils dorment même. Les manchots nagent en groupes à une vitesse moyenne de 8 km / heure et peuvent atteindre des endroits aussi éloignés que le sud du Brésil ou l’Antarctique. On trouve également les manchots de Magellan en Terre de Feu chilienne à Seno Otway ou sur l’ile Magdalena.

LE PETREL GEANT

Le Pétrel géant est un oiseau marin, de forme aérodynamique et, comme son nom l’indique est de grande taille. On distingue également deux types de pétrels celui d’Antarctique et celui des régions subantarctiques. La distance entre les extrémités des ailes étendues atteint 2 m et un mâle adulte peut peser jusqu’à 5 kg. Il a un excellent odorat qui lui permet de trouver de la nourriture sur la côte.

https://youtu.be/Qj1khjFb6Dc

Il se nourrit principalement des carcasses de  pingouins, des loups et des éléphants de mer mais également en  mer, ils se nourrissent des déchets jetés par les centaines de bateaux de pêche qui jettent des « poissons indésirables à la consommation ».  Les restes de ces dégâts causés par les humains poussent des oiseaux comme le pétrel géant à avoir plus de nourriture et à avoir une plus grande capacité de survie que d’habitude et un cycle de reproduction beaucoup plus productif.

LES CORMORANS

Le cormoran aux yeux bleus ressemble beaucoup au cormoran royal, ce qui explique pourquoi ils sont également appelés les deux espèces de cormorans impériaux. Le long de toute la côte de la Patagonie continentale, le cormoran impérial est une espèce pratiquement piscivore, mais il se nourrit également d’invertébrés marins tels que les céphalopodes, les crustacés et les polychètes. Le cormoran impérial consomme une grande proportion de poissons pélagiques et démersaux, tels que l’anchois, le merlu commun et certaines espèces de silverses, et utilise une très large gamme de profondeurs dans toute la colonne d’eau. Des études récentes ont montré que le cormoran impérial se nourrit dans les eaux côtières peu profondes et dans les eaux profondes (environ 70 m) et loin de la côte (plus de 8 km). Le Cormoran Impérial est le principal producteur de guano en Patagonie. Le guano est un engrais fabriqué à base d’excréments d’oiseaux marins ou de chauve-souris. À l’heure actuelle, le guano n’est extrait que dans quelques colonies de Chubut et de Santa Cruz.

Le cormoran, Patagonie

LE GOELAND

LE Goéland d’Amérique du Sud est l’une des trois espèces de sternes qui nichent sur la côte Est de l’Argentine et, bien sûr, dans la péninsule de Valdès. Il est beaucoup plus difficile à observer que le goéland, car sa taille est petite. En décembre, la saison de reproduction commence et vous pouvez les voir survoler les falaises. Après leur saison de nidification, à partir de mars, elles ne sont plus prévisibles. Chaque année, elles nichent, mais pas aux mêmes endroits, elles choisissent généralement des zones côtières calmes, dans des endroits très exposés, bien qu’elles soient très sensibles aux perturbations. Les poissons sont principalement leur principale nourriture. Leur technique de pêche consiste à plonger à la surface de la mer en plongeant pour capturer leurs proies.

La gaviote en Patagonie

La gaviote en Patagonie

Le goéland Capuche Café est un oiseau de 35 cm de long avec des pattes rouges. C’est normalement, un oiseau visible toute l’année en Péninsule de Valdès. La procession de reproduction commence en octobre et les poussins naissent en novembre et quittent le nid en février. On peut les voir en toute sécurité sur les plages de Puerto Madryn et El Doradillo.

Le goéland cocinera, est l’espèce la plus abondante de la côte. Elle peut mesurer jusqu’à 60 centimètres de long avec son corps blanc et ses ailes noires. Il est installé dans toute la Patagonie, jusqu’à la Terre de Feu. Il atteint également les îles Malouines, les îles de l’Atlantique Sud et l’Antarctique. Ils pondent jusqu’à trois œufs, nichent et retournent dans la même région chaque année. Il se nourrit de ressources intertidales, même si son comportement est très opportuniste et a été modifié par l’offre de nourriture produite par l’homme. De ce fait, la croissance des populations de goélands cocineros a considérablement augmenté. Ils se nourrissent dans les décharges à ciel ouvert, de charognes, d’insectes, de céréales, de petits poissons et de… baleines !

On peut voir bien d’autres espèces d’oiseaux en Patagonie dont le magnifique condor dans les Andes, mais cela pourra faire l’objet d’un prochain article. L’Argentine se prête bien à l’observation des oiseaux, n’hésitez pas à nous contacter pour l’organisation de votre voyage en Patagonie. 2018 est l’année des oiseaux en Argentine.

Par Valérie