Sud Lipez Et Lagunes Colorées.
Photo : Espaces Andins

Le Sud-Lipez et ses lagunes colorées : mon premier coup de coeur en Bolivie

J’avoue que depuis que je suis arrivée en Bolivie, je n’attends que ce moment,  découvrir la province du Sud-Lipez située au sud de la Bolivie, bordant  le Chili à l’ouest avec ses splendides paysages à couper le souffle, comme on dit de plus en plus dans les articles et les programmes de voyage, mais là, c’est réellement le cas, que ce soit au sens propre comme au figuré, j’ai l’impression que je ne vais pas être déçue par cette longue journée d’expédition. Cela va se confirmer, le Sud-Lipez et ses lagunes colorées seront mon premier coup de coeur en Bolivie.

La réserve nationale de la faune andine « Eduardo Avaroa »

Ca y est le grand jour est arrivé !!! Tôt le matin,  nous partons avec ma guide Cynthia, notre chauffeur et notre 4×4 en direction du sud-ouest, à la frontière chilienne, pour ce qui va devenir mon premier coup de coeur de ce  magnifique séjour bolivien. Depuis le temps que j’en rêve… voir cette succession de déserts, de lagunes colorées, de volcans,  de geysers. Le bonheur est proche… Nous entrons maintenant dans un territoire protégé, la Réserve nationale de la faune andine « Eduardo Avaroa », nom donné en l’honneur du héros bolivien lors de la guerre du Pacifique opposant le Chili, le Pérou et la Bolivie.

Les vigognes en Bolivie Photo : Espaces Andins

Les vigognes en Bolivie
Photo : Espaces Andins

La réserve fut créé en 1973, au départ pour protéger la faune andine où nous verrons lors de notre expédition des flamants roses, des vigognes ainsi que des alpacas suris. La réserve immense couvre un peu plus de 7000 km2 et  l’altitude moyenne est de 4000 mètres.  Mais, lors de notre périple du jour, nous n’irons « que » jusqu’à 4820 mètres.

Le désert de Dali

Le désert de Dali est le premier lieu que nous allons traverser pour rejoindre la Laguna Verde, il est situé au sud du Salar de Chalviri. De bon matin, nous sommes déjà à 4750 mètres d’altitude et le maté de coca bû au petit-déjeuner fait du bien pour lutter contre le mal des montagnes, j’ai un peu mal à la tête mais tout est vite oublié avec la beauté du  film qui se déroule sous mes yeux. D’une superficie de 110 km2, ce désert lunaire aux couleurs rougeâtre et marron montre une terre aride.

 

Le désert de Dali en Bolivie. Photo : Espaces Andins

Le désert de Dali en Bolivie. Photo : Espaces Andins

 

La couleur du sol vient des minéraux qui débordent de la terre grâce à l’activité volcanique et géothermique de la région. Nous apercevons également des formations rocheuses dont certaines ont la forme d’arbres. Pourquoi est-ce que l’on a donné le nom du célèbre peintre espagnol à ce désert ? Parce que ce lieu ressemble à certains paysages peints par Salvador Dali bien qu’il n’ait jamais sû l’existence de ce site.

Les sources d’eau chaude de Polques

Notre premier arrêt se fait aux sources d’eau chaude de Polques situées sur les rives de la lagune salée. Les eaux curatives et relaxantes, émergent du sous-sol rocheux et peuvent atteindre une température de 40°C, très agréable de s’y baigner pendant l’hiver bolivien où les températures sont plus froides qu’au mois de novembre.

 

 

Les sources d'eau chaude de Polques en Bolivie Photo : Espaces Andins

Les sources d’eau chaude de Polques en Bolivie
Photo : Espaces Andins

 

On peut s’y baigner face à la Cordillère des Andes, un pur moment de détente. Il y a pire comme vue pour se baigner. Ne pas oublier le maillot de bain et la serviette.

La laguna verde et le volcan Licancabur

En milieu de matinée, nous arrivons à l’endroit tant attendu, située à la frontière entre le Chili et la Bolivie, la laguna verde, véritable petit paradis, protégée par sa majesté le volcan Licancabur. A ce moment là, nous sommes vraiment proches de la frontière chilienne et du désert d’Atacama. Il fait un temps splendide, pas un nuage, un peu de vent mais pas de trop et le plus important, nous sommes seuls sur le site, un vrai bonheur, je me sens vraiment privilégiée,  hypnotisée par le vert de cet immense lac, un vrai paysage de carte postale. Ce matin, ma  guide a fait en sorte de ne pas prendre le même chemin que le groupe de notre hôtel pour que l’on ne tombe pas en même temps qu’eux sur ce lieu magique. Eux, ont dû partir en direction des geysers Sol de Manana et de la Laguna Colorada et nous, nous sommes partis en direction la frontière pour apprécier ce magnifique endroit s’offrant à nous. J’y serai bien restée la matinée entière, assise face au volcan et à la lagune. Le plaisir n’est que pour quelques instants mais j’en prends plein les yeux et je profite…

La laguna verde et le Volcan Licancabur en Bolivie Photo : Espaces andins

La laguna verde et le Volcan Licancabur en Bolivie
Photo : Espaces andins

 

Nous voyons merveilleusement bien le volcan Licancabur, lorsque j’avais été à San Pedro de Atacama, il était  couvert par les nuages tout le long de mon séjour. La « montagne du peuple », sacrée pendant des siècles, atteint presque 6000 mètres d’altitude (5916 m) et est très appréciée des andinistes. Au sommet du volcan, se trouve un cratère avec les eaux vertes de la même couleur que la lagune. Cette dernière est impressionnante, d’une superficie de 17 km2 et est alimentée par les eaux de la lagune blanche. Mais d’où vient cette couleur verte ? En fait, la laguna verde, contient une très forte teneur de minéraux : principalement cuivre et arsenic ce qui fait qu’il est bien évidemment interdit de se baigner dans les eaux de cette splendide lagune dû à sa forte toxicité. Aucun animal n’est présent aux abords de cette lagune, on n’y verra pas encore le célèbre flamant rose, véritable emblème de l’altiplano mais ce sera pour plus tard dans la journée. Nous sommes au début de l’été bolivien et ma guide me dit qu’en hiver, les couleurs sont encore plus belles. Je profite de mon moment de solitude sur place en marchant et en ne quittant pas des yeux ce magnifique endroit, j’immortalise le moment avec beaucoup de photos et quelques selfies, pour une fois, j’en abuse, je me sens vraiment bien.  Il n’y aura plus qu’à y retourner, un jour peut-être, pour découvrir cette merveille de la nature en hiver.

Les geysers Sol de Mañana

La journée a bien démarré avec la Laguna Verde qui a tenu toutes ses promesses, nous poursuivons notre visite du Sud Lipez par le champ de geysers Sol de Mañana  ou « soleil du matin » car ils ont en activité le matin avec le froid. Je n’ai jamais été fan de geysers, j’ai toujours été plus sensibilisée par l’eau (les chutes d’eau, les lagunes, l’océan).

Les geysers Sol de Manana en Bolivie Photo : Espaces Andins

Les geysers Sol de Manana en Bolivie
Photo : Espaces Andins

J’en ai vu en Islande et au Chili, pas d’émotion particulière donc visiter les geysers après le déjeuner ne m’a pas déçue. J’ai eu au contraire une assez bonne surprise du lieu et des trois sites, ce sont les geysers boliviens mes préférés. Les Geysers Sol de Mañana  sont situés environ à 4820 mètres d’altitude, aussi haut que le Mont Blanc et dépassant de 600 mètres les Geysers du Tatio au Chili. La présence des geysers est dûe à une importante activité géothermique où l’on voit la lave en ébullition, les fumerolles qui dégagent des odeurs de soufre. Des mares de boue sont présentes où il est déconseillé de se promener au bord.

Les geysers Sol de Manana Photo : Espaces Andins

Les geysers Sol de Manana
Photo : Espaces Andins

Un touriste il y a quelques années est tombé accidentellement dans la boue et a malheureusement perdu la vie. A plus de 200°C, il est difficile de s’en sortir. Je suis bluffée par ces geysers, par les couleurs allant du gris au rouge. Egalement, nous sommes peu sur le site, ce qui rend l’expérience très agréable. Nous partons déjeuner à notre hôtel avant de partir pour notre dernière visite du jour, la Laguna colorada.

La laguna colorada

Notre dernière visite du jour,  la Laguna colorada (ou la lagune colorée). D’une superficie de 60 km2 environ et d’une profondeur de 45 cm environ, la laguna colorada est située à environ 4278 m d’altitude.

La laguna colorada et les flamants roses en Bolivie Photo : Espaces Andins

La laguna colorada et les flamants roses en Bolivie
Photo : Espaces Andins

Pourquoi la laguna colorada est-elle rouge ? La couleur rouge intense présente change d’intensité en fonction de la journée et du vent également. La couleur est dû aux micro-algues, la Dunaliella Salina, dont se nourrissent les flamants roses. Egalement, au coeur de la laguna colorada, on peut voir des îlots blancs dû à la forte teneur de borax, utilisé dans la fabrication de produits ménagers.

La Laguna Colorado et le volcan  Photo : Espaces Andins

La Laguna Colorada et le volcan
Photo : Espaces Andins

Contrairement à la laguna verde, on a pu voir de nombreux flamants roses car le lieu est le principal site de nidification des trois espèces de flamants roses andins (flamant andin, le flamant chilien et le flamant James).  La fatigue se fait sentir avec l’altitude mais j’en ai plein les yeux. Egalement à cet endroit, nous sommes les seuls ce qui permet de bien profiter des lieux et d’immortaliser le moment en images. Nous arrivons en fin d’après-midi à San Juan, je n’ai pas le wifi pour partager les photos mais ce n’est pas grave, je suis fatiguée (une très bonne fatigue) et je me garde égoïstement les images de cette splendide journée en tête.

Cette journée fut un pur bonheur pour une amoureuse des grands espaces et des couleurs comme moi. Des émotions ressenties, différentes de Titicaca et de la Isla del Sol, mais de beaux moments passés. Je ne rêvais que de ces merveilleux paysages avant d’arriver en terre bolivienne et je les ai vus,  je n’ai pas été déçue par tant de pureté. Ce fut magique, indescriptible, unique. Pourquoi ne pas vivre ce moment pendant l’hiver bolivien ? L’une des  meilleures périodes pour découvrir le Sud Lipez et le Salar d’Uyuni. N’hésitez pas à me contacter pour la concrétisation de votre projet de voyage sur mesure dans la région, vous en prendrez plein les yeux, je vous l’assure.

Par Valérie