Colombie

La Colombie à Paris, ma soirée au Ranchito Paisa

L’idée de créer Espaces Andins remonte maintenant à une dizaine d’années : Valérie a imaginé Espaces Andins pour proposer tous les pays des Andes, cette chaine de montagnes qui se termine tout au sud de l’Amérique du Sud avec des paysages spectaculaires de glaciers (le Perito Moreno) ou de pics vertigineux (le Torres del Paine) qui ressemblent à certains paysages de l’Arctique. Petit à petit, Espaces Andins est remonté vers le nord – petit clin d’œil – et après le Chili et l’Argentine, s’est intéressé à la Bolivie et au Pérou, à l’Equateur, un condensé de toute l’Amérique du Sud, avant d’étudier la Colombie, le pays au 3 Cordillères des Andes !

Valérie a partagé des photos assez incroyables de ce pays. Julia, en charge de la communication a été sur place en 2016. Elle en est revenue enthousiasmée et a réalisé de splendides vidéos. Elle a d’ailleurs rédigé un article pour la revue Horizons Monde  où elle a raconté sa découverte des parcs archéologiques du sud du pays, des marchés colorés des Andes, des villes coloniales, des plantations de café, …

Puis, en avril dernier, Valérie et Julia ont accompagné des clientes dans la région Café !

En 2017, la Colombie est mise à l’honneur en France.  Même si Espaces Andins s’intéresse à ce pays depuis plusieurs années déjà, j’ai décidé d’aller moi aussi de partir à ma manière à sa découverte. En attendant de voir peut-être un jour sur place la réalité de ce pays plus vaste que la France, j’ai choisi de passer une soirée dans une Colombie authentique, mais à Paris. Et je partage avec vous ce petit coin d’un pays où l’on sait accueillir : bienvenue à Mi Ranchito Paisa, un restaurant colombien qui vous fait oublier Paris dès que vous avez franchi ses portes.

Mi Ranchito Paisa

 

 

 

Photo : page Facebook Mi Ranchito Paisa

Photo : page Facebook Mi Ranchito Paisa

 

 

 

Mi Ranchito Paisa, Paris Photo : Espaces Andins

Mi Ranchito Paisa, Paris
Photo : Espaces Andins

Me voilà dans un western ! je m’apprête à pousser les portes battantes d’un saloon en compagnie de Clint Eastwood. J’entre dans le restaurant, et j’entends un « Holà » qui résonne jusqu’à l’autre bout de la pièce. Je réponds à mon tour par un timide « holà ».

A cela se rajoute un rythme de cumbia en fond sonore – cette musique née en Colombie sur les bords du fleuve Magdalena – et je ressens tout de suite une ambiance chaleureuse.

Photo : Page Facebook Mi ranchito Paisa

Photo : Page Facebook Mi ranchito Paisa

La lumière tamisée conforte ma première impression : quelques plantes sont là pour parfaire la décoration qui se marie incontestablement avec les murs et les tables de couleurs rouges.

A défaut d’être à Bogotá, Cali ou Medellín pour le Festival de Música del Pacífico Petronio Álvare, nous célébrons également à notre manière la fin de l’été…

FERNANDO BOTERO

Accompagné de mon ami, la « señora » nous installe juste en face de plusieurs tableaux aux couleurs vives accrochés au mur et du bar ; les toiles sont des reproductions d’œuvres du célèbre artiste colombien Fernando Botero, un enfant de Medellin : ce sont des femmes colombiennes qui y sont principalement représentées. Fernando Botero dessine les femmes colombiennes en forme et souvent très coquettes : Botero est célèbre – et inimitable – pour présenter des personnages et même des objets aux proportions disons généreuses, avec des couleurs chatoyantes. Mais il le fait toujours avec beaucoup de tendresse pour ses modèles, les rondeurs chez cet artiste étant synonyme de volupté, de douceur, de non-agressivité ;

Au premier plan figure toujours des femmes tandis qu’au second plan se dressent des paysages ou des scènes de vie qui nous permettent de nous imaginer une histoire relative autour de ce tableau.

Sur la première toile nous pouvons apercevoir une femme se prélassant et profitant du soleil. Elle est couchée sur sa chaise longue.

Sur le second tableau, 4 femmes discutent. Des bouteilles de vins et des mégots de cigarettes sont à terre. Ces femmes représente la légèreté, la liberté… la femme d’aujourd’hui. Elles assistent à un bal. Le spectacle n’a pas l’air de les intéresser car elles préfèrent continuer leurs circonlocutions…

Sur le 3ème tableau, un couple danse avec grâce. Ils ont l’air heureux et très amoureux. Tous les deux  sont très apprêtés et doivent fêter un évènement important. Ils sont éclairés par un clair de lune.

Nous avons vu des photos de Medellin, la ville de Botero : des statues de ses œuvres se retrouvent partout au centre-ville, rondes, grandes, amusantes, toujours douces, alors que l’artiste a joué un rôle actif pour combattre la violence qui pendant longtemps a frappé sa ville.

Medellin et le parc avec les statues Botero

Medellin et le parc avec les statues Botero

LA GASTRONOMIE COLOMBIENNE, PARADIS DES SAVEURS

La « señora » venue prendre notre commande me sort de ma rêverie en commençant à parpeléger avec ses yeux de biche.

Nous commandons en espagnol « dos Lulo de Leche , dos Empanadas, uno Pollo a la Plancha, uno Pique de Pollo » .

J’en ai encore l’eau à la bouche et je peux vous dire qu’en voyant les mets arriver, j’étais plus que conquise. Vous allez comprendre pourquoi :

Le lulo de Leche était délicieux, un gout sucré, acidulé et amer. Rien qu’à l’odeur je ressentais déjà le gout ; le lulo est un fruit colombien typique que l’on trouve aussi en Equateur sous le nom de naranjilla (et donc en France on le connait aussi sous le nom de naranguille) ; il est tout rond, tout  orangé à l’extérieur, orangé avec des nuances délicates vertes à l’intérieur et surtout délicieux : une fois pressé, les peuples des Andes en font des jus de fruits, des jus mélangés à du lait (con leche !) ou des pâtisseries.

Gastronomie colombienne : jus de fruits et empanadas

Gastronomie colombienne : jus de fruits et empanadas / Photo : Espaces Andins

Concernant les plats, mes sens étaient du coup bien éveillés : le poulet sauce piquante était succulent. Les pommes de terre maison et le riz étaient parfumés aux diverses épices de la Colombie.

Poulet sauce piquante

Poulet sauce piquante / Photo : Espaces andins

LA COLOMBIE, UN PAYS A DECOUVRIR

Je n’ai qu’une chose à dire. Allez-y !

Avant de quitter ce petit bout de Colombie, j’interroge la « señora » : « que veux dire  Mi Ranchito Paisa », et celle-ci me répond : « Mon ranch Colombien, alors revenez me voir ! » ; l’immersion dans la région Paisa totale ; en fait la région Paisa est celle qui entoure la ville de Medellin, le début des espaces andins de la Colombie avec les zones de la Cauca ou d’Antioquia, très connues pour leur caractère authentique et bien sûr leur gastronomie.

Finalement, que connait-on de la Colombie ? Peu de choses par rapport à la richesse de ce pays : des images de violence heureusement changées avec la récente attribution du Prix Nobel de la Paix, l’auteure interprète compositrice  Shakira, née en 1977 à Barranquilla et qui fait beaucoup pour son pays, les vues du Carthagène des Indes dans le film « A la poursuite du diamant vert », le personnage fictif de Juan Valdez, stéréotype  du paysan des Andes avec sa monture allant livrer son sac de café – on m’a dit que ce logo était à peine moins célèbre dans le monde entier que celui de marques de sodas !

Avec Mi Ranchito Paisa, on fait connaissance d’une autre Colombie : celle du début des Andes, de la région Paisa avec Antioquia et Medellin. Sur Wikipedia j’apprends que cette région se caractérise par une forte présence basque qui remonte à il y a très longtemps. Julia et Valérie avaient toutes les deux dit que Medellin était une ville vraiment agréable. Donc que ce soit pour découvrir une Colombie authentique, sans chichi, accueillante avec sa gastronomie copieuse et surprenante et ses jus de fruits divins, ou que ce soit pour vous souvenir d’un beau voyage organisé par Espaces Andins et Valérie, fuyez la morosité et courrez vous réfugier dans Mi Ranchito Paisa le temps d’un repas ailleurs.

Coordonnées du restaurant :

35 rue de montholon, 75009 Paris

Tél. : 01 48 78 45 94

www.miranchitopaisa.fr

 

Par Laura