Blog Colonia

Colonia del Sacramento, joyau qui fait face à Buenos Aires

Aujourd’hui, nous partons en Uruguay, au bord du rio de la Plata, à Colonia del Sacramento, petit joyau qui fait face à Buenos Aires, la capitale de l’Argentine.   On peut visiter la charmante « Colonia »  au départ de Buenos Aires en prenant un bateau rapide qui vous y emmène en 1h15, sinon, par voie terrestre, c’est 2h au départ de Montevideo.  Colonia séduit par ses couchers de soleil, son architecture coloniale et son histoire, c’est d’ailleurs la plus ancienne ville d’Uruguay. Colonia est l’un des arrêts obligés lors d’un voyage en Uruguay et si on a le temps pourquoi pas l’inclure lors d’ un voyage en Argentine en fin de séjour, cela ne prend qu’une journée.

Colonia, ancienne colonie portugaise, en Uruguay

L’histoire de l’Uruguay commence en grande partie avec l’histoire de Colonia, la plus ancienne ville d’Uruguay.  En flânant dans les rues pavées de la vieille ville, vous effectuerez un voyage dans le temps, avec ses maisons et ses monuments du XVIIe et XVIIIe siècles à la préservation intacte faisant de ce quartier,  un site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. 

La plus ancienne ville du pays a été fondée en 1680 par Manuel Lobo sur la péninsule de San Gabriel, là où se dressait la ville,  endroit fort stratégique car de là, on contrôlait les entrées des fleuves Uruguay et Parana.  La « Nova Colonia do Sacramento » fut la première colonie portugaise de la région.

Dans le centre historique de Colonia. Photo : Wikipedia

Dans le centre historique de Colonia. Photo : Wikipedia

Les conflits avec l’Espagne ont marqué l’histoire de la ville pendant tout un siècle. Le mélange des styles architecturaux a accompagné cette histoire de confrontations, en effet, la fusion des styles portugais, espagnol et postcolonial est une réussite. La ville a d’ailleurs gardé ses rues étroites typiquement portugaises.

En 1777, le traité de San Ildefonso donna à l’Espagne la domination de la ville jusqu’aux invasions portugaises de  1820 lorsque la ville fut intégrée à l’empire brésilien.  En 1828, après la défaite portugaise à la bataille d’Ituzaingó et à la déclaration d’indépendance de l’Uruguay, Colonia fut libérée par le Portugal et intégrée à la nouvelle République. De l’ère coloniale, de nombreuses constructions sont conservées comme la rue des soupirs, la maison du vice-roi, l’église mère, les ruines du couvent de San Francisco et la porte de la citadelle.

La rue des soupirs

Petite rue étroite, sans trottoirs et pavée de manière typiquement portugaise. Anciennement appelée la rue Ansina, la rue des soupirs est l’une des principales attractions de la ville de Colonia. De l’autre côté de la rue, se trouvent des maisons aux murs en adobe et un toit en bois recouvert de tuiles.

 

La rue des soupirs, Colonia del Sacramento / Photo : Wikipedia

La rue des soupirs, Colonia del Sacramento / Photo : Wikipedia

Les constructions présentent des couleurs variées et nous emmènent petit à petit vers la rivière. Son étroitesse nous propose d’entrer dans l’intimité tout en nous plongeant dans ses secrets qui remontent à plusieurs siècles.

La porte de la citadelle

Les grandes pierres grises du fort aident le visiteur à se téléporter dans l’ère coloniale. La porte est soutenue des deux côtés par les restes de ce qui était le mur imposant qui a mené la lutte armée entre les Portugais et les Espagnols dans les années fondatrices de Colonia del Sacramento. Sa construction remonte à l’année 1745. Il a à ses pieds un pont-levis : une connexion en bois et des chaînes épaisses qui sert actuellement de cadre à des photographies de touristes du monde entier qui veulent immortaliser leur visite.

 

La porte de la citadelle, Colonia del Sacramento, Uruguay Photo : Portal de colonia.com.uy

La porte de la citadelle, Colonia del Sacramento, Uruguay
Photo : Portal de colonia.com.uy

 

La porte était autrefois le point d’entrée de Colonia del Sacramento, et est aujourd’hui l’un des lieux d’accès au quartier historique,  classé en 1995,  patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO. La visite de la porte de la citadelle est une expérience unique, qui nous permet d’entrée dans la  visite du quartier historique. Une merveille architecturale préservée avec grand soin.

Les ruines du couvent de San Francisco

Le couvent de San Francisco, créé en 1694, révèle l’architecture typique de l’époque coloniale. Les vestiges de ce couvent ont survécu à un incendie survenu en 1704 et sont suffisants pour nous permettre d’imaginer la structure du bâtiment. La chapelle Concepción est située à l’intérieur du couvent. Ce temple, érigé dans une tour, devint plus tard le phare de la ville, qui commença à être construit en 1845 par les soldats de Juan Manuel de Rosas. Cependant, la Grande Guerre a forcé ce travail à s’arrêter brusquement.

ruines couvent

Photo copyright : Gabriel del Pietro https://www.gabdp.com.ar

En 1855, la construction reprit et, deux ans plus tard, en 1857, elle fut achevée. Visiter le phare nous permet non seulement d’entrer en contact avec un témoignage de l’histoire, mais aussi de profiter de l’une des vues les plus privilégiées de Colonia del Sacramento.

L’Uruguay, petit pays tranquille, à l’abri du tourisme de masse, mérite une visite soit seul soit en combiné avec l’Argentine. Le pays étant doté d’une très bonne infrastructure hôtelière, vous pourrez voyager confortablement et profiter des  nombreuses estancias du pays. La douceur de vivre des uruguayens vous ravira. N’hésitez à nous contacter pour l’organisation de votre voyage sur mesure en Uruguay.

 

Par Valérie