La Ville D'Arequipa Au Pérou

Zoom sur Arequipa, la ville blanche

Arequipa, seconde ville du Pérou,  est sans aucun doute, la plus charmante ville du pays, de par son architecture coloniale et par son climat particulièrement clément pendant toute l’année. Située sur les pentes du Volcan Misti,  à 2325 mètres d’altitude, elle permet de s’acclimater à l’altitude avant de se rendre vers l’Altiplano.

Vue sur le volcan Misti, Arequipa, Perou / Photo : Flickr -Christian Bellazzi

Vue sur le volcan Misti, Arequipa, Perou / Photo : Flickr -Christian Bellazzi

Surnommée la ville blanche et ville du ciel bleu éternel, la ville située à 1h30 de vol de la capitale  péruvienne Lima,  a énormément d’expériences à offrir aux voyageurs à l’intérieur de sa ville ainsi que  dans ses environs.

Présentation, que voir à Arequipa ?

Un patrimoine riche et conservé

En raison des nombreuses constructions de ses bâtiments en sillar, pierre volcanique blanche, Arequipa a été surnommée la ville blanche. Ville industrielle et centre de l’une des régions les plus riches du pays, c’est également le lieu de naissance du Prix Nobel Mario Vargas LLosa et l’un des pôles culturels les plus actifs du Pérou, c’est la raison pour laquelle elle est également classée au Patrimoine Mondial Culturel de l’Unesco. 

Lorsque vous arriverez à Arequipa, flâner dans les rues pavées de son centre historique, l’un des mieux préservés d’Amérique Latine.  Comme dans d’autres villes d’Amérique du sud, La Plaza de Armas, est le coeur d’Arequipa, animé, boisé  où l’on pourra apprécier sa splendide cathédrale et son hôtel de ville.

Dans les rues avoisinantes, vous apprécierez vous promener dans les ruelles et visiter ses musées, ses manoirs… Parmi les musées, Espaces Andins recommande l’impressionnant Musée des sanctuaires Andins où se trouve  la momie  Juanita « la fille de glace », il y a plus de 500 ans, jeune fille de 14 ans environ qui fut congelée après avoir été sacrifiée comme offrande à la montagne par les incas. Egalement, près du sommet du Volcan Ampato, fut trouvé un spectaculaire trousseau funéraire pour expliquer le pourquoi et le comment des sacrifices humains de haute montagne dans le monde inca. C’est l’un des meilleurs musées d’Amérique Latine avec celui du MAAM à Salta, en Argentine.

Momie Juanita, Arequipa

Momie Juanita, Arequipa / Musée des sanctuaires Andins

En déambulant dans les rues d’Arequipa, on remarquera la forte présence  de l’église catholique. A voir, dans les proches environs de la Plaza de Armas, l’église de la Compagnie de Jésus avec ses cloîtres spectaculaires. A l’intérieur, se trouve un véritable bijou de l’architecture baroque, c’est la chapelle de San Ignacio. Cet  espace décoré de fresques nous rappellent une jungle où se mélangent des animaux de toutes les couleurs avec des arbres, des fleurs, des fruits …

Une visite incontournable sera le Monastère de Santa Catalina. Au-delà de l’église elle-même ou de ses cloîtres, une véritable ville a été créée à l’intérieur des murs dans laquelle a vécu pendant des siècles, l’une des communautés religieuses les plus exclusives du monde. Pour entrer à Santa Catalina, il fallait être riche,  très riche même. Et ça se voit. Les cellules ont été converties en petites maisons de trois ou quatre pièces et les couloirs sombres typiques des couvents utilisés ici sont des passages qui rappellent l’Andalousie, les rues pavées, les petites places avec des fontaines et des étangs, des aires de repos, des points de vue élevés. Ici vécurent environ 180 religieuses et un tribunal de plus de 350 domestiques.

Monastère de Santa Catalina, Arequipa, Pérou / Photo : Flickr - Ross Huggett

Monastère de Santa Catalina, Arequipa, Pérou / Photo : Flickr – Ross Huggett

Egalement, nous trouverons le quartier pittoresque de San Lazaro avec ses ruelles et passages, où la ville fut fondée. Les dominicains s’y établirent en 1538.

Les charmes de Yanahuara

Arequipa ce n’est pas seulement son centre historique. Après avoir quitté les dernières maisons du centre historique, se trouve le Pont Grau qui va nous amener à la découverte du belvédère de Yanahuara, qui vous offrira une vue imprenable sur la vallée et les trois volcans entourant Arequipa. Nous entrons dans un labyrinthe de rues étroites à travers la Cuesta del Angel pour découvrir une carte postale du Pérou avec ses maisons en pierre blanche. Ses rues étroites, ses façades blanches, ses pots de fleurs, nous font immédiatement penser à l’Andalousie.  L’église de San Juan Bautista, construite en 1750, est considérée comme étant un véritable chef d’oeuvre d’architecture, mélangeant l’architecture baroque espagnole et l’architecture inca.

Les ruelles de Yanahuara, Arequipa / Photo : Flickr - David Stanley

Les ruelles de Yanahuara, Arequipa / Photo : Flickr – David Stanley

Le Couvent de la Recoleta, date du XVIIème siècle, présente différents styles du roman au néogothique. Il présente une très intéressante bibliothèque où les livres conservés remontent à l’époque ou l’Espagne régnait sur ces lieux.

Expériences à vivre à Arequipa

Le Canyon de Colca plus profond que le Grand Canyon

 

Petite fille dans le Canyon de Colca

Petite fille dans le Canyon de Colca

Les alentours d’Arequipa sont à couper le souffle, entre volcans, vallées, canyons.  La dame blanche est le point de départ vers l’impressionnant Canyon de Colca, situé à 4h environ d’Arequipa, d’une profondeur de 4160 m (deux fois celles du Grand Canyon du Colorado),  d’où l’on peut observer le vol majestueux du condor qui peut peser jusqu’à 12kg avec une envergure de plus de 3 mètres. Le Canyon de Colca c’est aussi un véritable petit paradis pour les amoureux de grands espaces et de trekking, avec ses itinéraires infinis. Le point culminant est l’Ampato, avec 6388 mètres d’altitude. Un splendide paysage de carte postale avec les sommets enneigés en toile de fond s’offre à nous. Les amoureux de la faune trouveront leur bonheur avec la faune et la flore présentes dans l’enceinte du canyon, en effet, il existe une centaine d’espèces d’oiseaux, plus de 300 plantes ainsi qu’une trentaine de cactus. Les ornithologues seront heureux. Enfin, le Canyon de Colca c’est également des traditions incas et pré-incas ancestrales encore bien présentes.

Le grand condor dans le Canyon de Colca

Le grand condor dans le Canyon de Colca

La Réserve nationale de Salinas et d’aguas blancas

La Réserve nationale de Salinas et Aguada Blanca est située entre les départements d’Arequipa et de Moquegua, dans les provinces d’Arequipa, Caylloma et General Sanchez, dans la vallée des volcans. La réserve fut créé le 9 août 1979 et s’étend sur plus de 366 936 hectares où se dressent les majestueux volcans de la région que sont  Misti, Chachani, Pichupichu et Ubinas, le plus actif du Pérou. Parmi les montagnes, la nature a façonné les hautes plaines andines, habitées par des vigognes, des alpagas, des lamas et des guanacos.

La faune dans la région d'Arequipa

La faune dans la région d’Arequipa

La réserve possède également de magnifiques lagunes et des zones humides où vivent les oiseaux, y compris les flamants roses et les canards.  Les habitants de la réserve conservent une vision du monde profondément liée à la nature et à l’équilibre de tous ses éléments. Leur économie repose sur l’élevage de camélidés sud-américains domestiqués pour leur viande et leur laine, qui servent à la confection de vêtements ou parfois à la vente de fils. Une fois à l’intérieur de la réserve, on peut visiter les  500 gravures rupestres des grottes de Sumbay  qui datent de plus de 5000 ans, voir la lagune de Salinas, ou  escalader les volcans Misti et Chachani.

Grottes de Sumbay, Arequipa / Photo : Peru.com

Grottes de Sumbay, Arequipa / Photo : Peru.com

Le Canyon de Cotohuasi et les piétroglyphes de Toro Muerto

Le Canyon de Cotahuasi, situé à environ 200 kilomètres d’Arequipa, au cœur des Andes du Sud, est le canyon le plus profond au monde. Moins populaire et moins accessible que le Canyon de Colca, le Canyon de Cotahuasi est la destination préférée des amateurs de sensations fortes hors des sentiers battus et des amateurs de sports extrêmes en plein air. Mais le voyage se mérite, les routes sont réputées difficiles mais au final, on est récompensé par les vues panoramiques sur les ruines Incas et Wari nichées entre les sommets. Une grande partie du canyon a été désignée comme faisant partie de la réserve de paysages du sous-bassin de Cotahuasi, qui vise à préserver l’environnement naturel des plantes et des animaux qui peuplent ce paysage géographique unique. On peut faire beaucoup de randonnées entre avril et novembre, du rafting extrême, du kayak, de l’escalade, du vélo, observer les oiseaux et les merveilles archéologiques.

Les piétroglyphes de Todo Muerto /Photo : Flickr - Petr Meissner

Les piétroglyphes de Todo Muerto /Photo : Flickr – Petr Meissner

Les piétroglyphes de Toro Muerto, situées à Cotahuasi, datent de plus de 1000 ans, soit près de 500 ans avant la naissance de l’empire inca. Les archéologues ont répertorié sur 5km2 environ plus de 5000 représentations d’oiseaux, d’animaux et d’êtres humains gravés dans la roche volcanique blanche qui dépassent les flancs de montagne. « Toro muerto » signifie « Taureau mort », en référence aux troupeaux de bétail qui sont morts en raison de la déshydratation lors du voyage terrestre des montagnes jusqu’à la côte durant la période coloniale.

Expérience culinaire à Arequipa

Dans un pays fort réputé pour sa gastronomie, la ville d’Arequipa se distingue par son offre variée de spécialités régionales. Arequipa est réputée pour ses picanterías, restaurants locaux qui servent une cuisine traditionnelle épicée, caractéristique de la cuisine locale. On commence le repas avec un recoto relleno, un poivron farci à la viande, d’épices, de fromage, d’oeufs et de lait,  cuit au four, un vrai délice. On continuera avec une soupe comme le caldo blanco  (mouton, pommes de terre) et le puchero (viande de boeuf, de porc), puis l’adobo (bouillon de filet de porc), les ragouts épicés de porc et de boeuf appelés piquantes sans oublier le dessert avec le queso helado (la glace à base de lait, cannelle, noix de coco), les chocolats et les caramels. Pour boire, on pourra tester la chicha de jora (de maïs) en plus du fameux Pisco Sour, l’apéritif péruvien qu’on ne présente plus.

Recoto Relleno / Photo : El Comercio Peru

Recoto Relleno / Photo : El Comercio Peru

Arequipa se révèle être une destination très attrayante pour les voyageurs avides de nature, culture et de gastronomie. Pendant votre prochain voyage au Pérou, nous vous recommandons un arrêt pour profiter des merveilles qu’offre la majestueuse ville blanche. N’hésitez pas à nous contacter pour l’organisation de votre voyage sur mesure au Pérou.