PUERTO MADERO

Puerto Madero et son passé historique

A chaque fois que je visite Buenos Aires, je ne manque pas de me garder une demi-journée pour flâner par temps ensoleillé dans le quartier moderne de Puerto Madero qui fut abandonné et qui est considéré de nos jours comme l’un des projets de restauration du secteur riverain urbain les plus réussis au monde. Situé entre la partie sud de la Boca et le quartier El Retiro, l’ambiance est agréable avec ses gratte-ciels, ses larges trottoirs,  ses espaces verts, ses nombreux restaurants où l’on peut profiter d’une bonne table ainsi que de bons vins du pays . Mais, ce quartier n’a pas tout été le quartier le plus élégant et le plus onéreux de Buenos Aires. Difficile d’imaginer qu’autrefois, l’endroit n’avait rien à voir avec ce qu’il est devenu aujourd’hui. Partons dans le passé historique de Puerto Madero…

Puerto Madero / Photo : Espaces Andins

Puerto Madero / Photo : Espaces Andins

Les premières années jusqu’à la modernité

Bien que Buenos Aires soit idéalement située sur les rives du Rio de la Plata, les eaux peu profondes empêchaient les navires de marchandises de mouiller. En 1882, le président de l’époque Julio Argentino Roca, demande à Eduardo Madero,  un homme d’affaires local,  de créer un nouveau port qui résoudrait ce problème en offrant une image de modernité. Le port a gardé d’ailleurs depuis son nom. La construction demanda une décennie, deux ans plus tard, sur les docks, ont été construits des entrepôts en briques rouges qui sont toujours présents et qui ont été restaurés. Il y a plus d’un siècle, ces bâtiments servaient de bureaux et de stockage de grain aux compagnies maritimes.

Le vieux Puerto Madero avec ses entrepôts // Photo : Wikipedia

Le vieux Puerto Madero avec ses entrepôts // Photo : Wikipedia

Malgré tout ce travail et surtout son coût, le port est tombé rapidement en désuétude.  Puis, la ville a décidé de réinvestir dans un nouveau port en suivant les idées d’un ingénieur, Luis Huergo, ce port est connu comme Puerto Nuevo achevé en 1926 situé à 1, 5 km au nord. L’ancien port fut mis à l’abandon et devint une décharge. Après des années de négligence, est née l’ère du néolibéralisme et des grands investissements. C’est en 1989, sous la présidence de Carlos Menem, qu’un plan d’urbanisation est entré en vigueur. Il créa une société privée pour financer le projet, développer 170 hectares de terres dans et autour du port. Le terrain comptait de nombreux propriétaires,  y compris la ville, les chemins de fer, un consortium de producteurs de céréales ainsi qu’une administration portuaire. En 1996, il a été officiellement désigné comme le 47ème quartier de Buenos Aires. Peu à peu, l’endroit que personne ne voulait approcher est devenu l’endroit le plus cher de Buenos Aires et le plus tendance.

les anciens entrepôts Puerto Madero / Photo : Espaces Andins

les anciens entrepôts Puerto Madero / Photo : Espaces Andins

Aujourd’hui, Puerto Madero est le quartier le plus riche et le plus dynamique de Buenos Aires, avec des gratte-ciel surplombant les parcs de la ville et qui contrastent avec les anciens bâtiments du centre historique. Aujourd’hui, on y trouve de belles réalisations architecturales comme l’Alvear Tower, le gratte-ciel le plus haut d’Argentine qui culmine à 235 mètres de hauteur. 3 des 5 hôtels de luxe de Buenos Aires se trouvent à Puerto Madero. Dans les anciens entrepôts, on y trouve maintenant des bureaux de luxe, des restaurants, un cinéma et une université catholique privée.

Un quartier en l’honneur des femmes

Dans le quartier de Puerto Madero, de nombreuses rues portent le nom de femmes argentines célèbres pour leur carrière politique, artistique ou sociale. On y trouve  Aimé Painé, une chanteuse argentine d’origine Mapuche et Tehuelche qui s’est consacrée à la conservation et à la diffusion de la musique folklorique de sa ville. Azucena Villaflor, une  activiste  argentine, l’une des fondatrices  de l’association Mères de la Plaza de Mayo, dédiée à la recherche des disparus lors du terrorisme d’Etat en Argentine,  Alicia Moreau de Justo, une figure majeure du féminisme et du socialisme. La rue  Niní Marshall, actrice, scénariste argentine, a été choisie par les citoyens dans un sondage en ligne.

L’arrivée de nombreux architectes dont Santiago Calatrava

Les bâtiments qui bordent le canal ne mesurent pas plus de 6 à 8 étages et sont orientés vers l’eau. Le coté ouest, est l’emplacement des anciens entrepôts de briques rouges qui abritent aujourd’hui des restaurants et des boutiques de luxe. Coté Est, l’architecture est plus moderne avec les tours, restaurants, bars. Les architectes les plus connus dans le monde ont participé au développement du nouveau Puerto Madero, comme Norman Foster, Philippe Starck, Cesar Pelli et Santiago Calatrava.

 

Puerto Madero, le "pont de la femme"

Puerto Madero, le « pont de la femme »

 

« El puente de la mujer » ou « pont de la femme » est la réalisation architecturale qui nous marque lorsque l’on arrive pour la première fois à Puerto Madero. Ce magnifique pont conçu par l’architecte espagnol Santiago Calatrava, qui a également réalisé entre autres le gratte-ciel suédois Turning Torso à Malmö, fut inauguré en 1991.  Ce pont pour piétons et cyclistes relie les cotés Est et Ouest des docks et pivote sur 90 degrés pour permettre aux gâteaux de passer. Calatrava dit que le pont représente un couple dansant le tango. Lorsqu’il est éclairé la nuit, le spectacle est fantastique et on ne peut aujourd’hui imaginer Puerto Madero sans ce pont.

« La Costanera Sur », la réserve écologique de Buenos Aires

A seulement  quelques minutes du traffic routier de Buenos Aires, se trouve sur 360 hectares entre le Rio de la Plata et Puerto Madero, la Réserve écologique de la Costanera Sur. On y trouve de grands espaces verts, des lagunes, des arbres ainsi que 300 espèces d’oiseaux.

 

Réserve écologique de Buenos Aires / Photo :http://www.buenosaires.gob.ar/

Réserve écologique de Buenos Aires / Photo :http://www.buenosaires.gob.ar/

 

La Costanera Sur était la promenade la plus populaire pendant la première moitié du 20ème siècle, quand les habitants de la ville se baignaient dans le Río de la Plata.  Il y avait un spa  ainsi que de nombreux restaurants, brasseries (le plus important étant le Brasserie de Munich, maintenant le Centre des Musées de Buenos Aires qui abrite le Musée de l’Humour). Puis, dans les années 50, la qualité des eaux s’est détériorée et les habitants de Buenos Aires, les « porteños », se sont détournés de ce terrain de jeu. Aujourd’hui, la Costanera Sur a retrouvé une grande partie de sa splendeur grâce à sa proximité avec le quartier de Puerto Madero, la restauration qui a eu lieu au cours des dernières décennies et la déclaration de la zone environnante comme réserve écologique, a transformé l’endroit en l’un des endroits préférés pour marcher, faire du vélo, faire du jogging ou passer la journée avec la famille pendant le week-end.

L'une des espèces d'oiseaux que l'on peut trouver dans la Réserve écologique // Photo :http://www.buenosaires.gob.ar/

L’une des espèces d’oiseaux que l’on peut trouver dans la Réserve écologique // Photo :http://www.buenosaires.gob.ar/

 

Qu’attendez-vous pour visiter Puerto Madero lors de votre futur voyage à Buenos Aires. N’hésitez pas à contacter Espaces Andins pour l’organisation de votre voyage en Argentine.

Par Valérie