Galapagos Evolution

Galapagos Evolution, plongée au coeur des iles enchantées

Il y a une semaine, nous étions invités par l’Ambassade d’Equateur à Paris pour la diffusion du documentaire « Galapagos Evolution » en présence du réalisateur Roberto Ochoa qui a répondu ensuite aux questions du public. Dans ce documentaire, une équipe d’ambassadeurs de la faune et de la flore marine se prépare à visiter l’un des plus grands site de plongée au monde. Pierre Cousteau, fils du célèbre plongeur Jacques-Yves Cousteau est le narrateur de ce voyage et en moins d’une heure, nous partons avec lui dans les fonds marins de ces îles enchantées ainsi qu’avec les plongeurs de renommée internationale comme le français Guillaume Nery qui nous montrent comment l’homme et la nature peuvent se rencontrer et coexister avec la faune et la flore marine. Ils nous ramènent là où le concept d’évolution est né, les îles Galapagosposant la question suivante : pouvons-nous apprendre à coexister avec la nature de notre vivant avant de le détruire ?

Galapagos Evolution Trailer from Levector – Ideas in Motion on Vimeo.

Qui est Roberto Ochoa, le réalisateur ?

Roberto Ochoa est un vidéographe de la faune marine équatorienne qui s’est engagé pour protéger et préserver l’environnement océanique et de toute la vie marine.  Roberto a également travaillé à la protection de la raie Manta,  ainsi que pour des magazines, différentes sociétés et le ministère du Tourisme de l’Équateur. Il a pour mission de montrer la beauté des océans de notre planète. Sa mission personnelle consiste à utiliser ses vidéos, souvent très évocatrices et très belles, pour déclencher une conversation sur l’avenir des merveilles naturelles de notre planète et inspirer l’action. Pour le documentaire, « Galapagos Evolution », Roberto a travaillé avec le gouvernement équatorien et le National Geographic à bord des sous-marins « Argo » et « Deep See ». Le but de ce documentaire étant de sensibiliser les personnes afin de protéger l’écosystème marin des îles Galapagos.  Dans ce documentaire, les îles Galapagos ont été filmées à 360° principalement dans les iles du nord : Darwin, Wolf et l’ouest Isabela et Fernandina.

 

Les Iles Darwin et Wolf évoquées dans le documentaire ?

L’Equateur possède l’un des plus riches écosystèmes de la planète. Les Iles Galapagos possèdent 2900 espèces connues de faune marine. Deux des meilleurs endroits pour effectuer de la plongée au nord des Galapagos sont les Iles Darwin et Wolf, c’est le « must » pour les plongeurs. Lors d’une croisière aux Galapagos, on ne peut pas visiter ces îles,  mais uniquement si l’on effectue un séjour-plongée.

L’île Darwin (anciennement l’île Culpepper) est une île située à l’est de l’océan Pacifique et appartient à  l’archipel des îles Galapagos. Cette île a été nommée en l’honneur de Charles Darwin, qui a rendu les îles célèbres dans le monde entier. L’ile a une superficie de 1,1 km² (110 hectares) et une hauteur maximale de 168 mètres. Ici vivent des otaries à fourrure, des frégates, des iguanes marins, des goélands à queue d’hirondelle, des otaries, des baleines, des tortues de mer, des dauphins, des fous à pectoraux rouge et masqué.

Photo : Galapagos Evolution Levector Films

Photo : Galapagos Evolution Levector Films

L’île Darwin est le vestige d’un volcan éteint qui atteint 165 mètres d’altitude. Il est situé au nord-ouest du groupe principal des îles Galapagos. Le volcan qui forme l’île a disparu, avec une dernière éruption qui aurait eu lieu il y a environ 400 000 ans, la rendant plus jeune que Wolf. La lave qui coule autour de Darwin est homogène, on pense qu’elle est très récente. L’île Darwin aurait eu au moins deux périodes éruptives au cours de son histoire, avec deux couches de tuf séparées par du basalte de plagioclase. Il existe également des preuves suggérant que l’île Darwin est le vestige d’une structure géologique beaucoup plus grande. Depuis la phase éruptive, elle aurait été érodée.

L’Arche de Darwin est une arche en pierre naturelle qui aurait à un moment donné fait partie de cette grande structure située à moins d’un kilomètre de l’île principale de Darwin. C’est un endroit connu des rares visiteurs de l’île. L’île Darwin n’est pas ouverte aux visites par voie terrestre. En conséquence, les seuls visiteurs sont ceux qui viennent plonger.

Arche Darwin Photo : Levector Films Galapagos Evolution

Arche Darwin
Photo : Levector Films Galapagos Evolution

Même dans ce cas, en raison de la distance qui sépare l’île principale, seul un nombre limité de navires de croisière vient ici. La vie marine à Darwin est diverse, avec de grands bancs de poissons. Les eaux de l’île attirent les requins-baleines de juin à novembre, ainsi que les requins à pointe noire. Vous pouvez également trouver des tortues vertes, des raies et des dauphins.

L’île Wolf, située à 40 km de là, est une petite île des îles Galapagos qui a été nommée après la visite du naturaliste allemand Franz Theodor Wolf. Le nom a également été donné au volcan Wolf de l’île Isabela. Elle a une superficie de 1,3 km² (0,5 mi²) et une altitude maximale de 253 m (830 ft). Auparavant, il recevait le nom d’île Núñez Gaona, par le lieutenant général de la marine espagnole Manuel Núñez Gaona. L’île est très loin de l’île principale du groupe et n’a pas de population permanente. Le parc national des Galapagos ne permet pas l’atterrissage sur l’île ; Cependant, c’est un lieu de plongée populaire. Autrefois, on l’appelait aussi l’île Wenman, où vivaient des otaries à fourrure, des frégates, des fous masqués et aux pieds rouges, des iguanes marins, des requins, des baleines, des dauphins et des goélands à queue d’hirondelle.

Actuellement, la vie marine de l’île Wolf comprend des requins, parfois des baleines, ainsi que des tortues vertes, des raies et des poissons pélagiques, entre autres.

Les îles Darwin et Wolf, nouveau sanctuaire au monde

En 2016, le journal équatorien « El Telegrafo » a indiqué dans un de ces articles que ces deux îles étaient devenues, « le nouveau sanctuaire du monde ». L’accord ministériel 968, promulgué en mars 2016, étend la protection de la vie marine aux Galapagos.  Avec ce document, la région bordant les îles Darwin et Wolf devient le nouveau sanctuaire marin du monde interdisant toute pêche. De cette manière, l’habitat de la plus grande population de requins au monde devient préservé et une activité touristique de manière durable peut être promue dans la région. Il faut rappeler que le Parc national fut créé en 1959 et qu’une réserve marine fut crée autour des îles déclarées au Patrimoine Mondial de l’Unesco en 1978.

Photo : Galapagos Evolution Levector Films

Photo : Galapagos Evolution Levector Films

« Sous les eaux des îles Galapagos, il existe un trésor unique sur la planète que je n’ai pu voir dans aucune expédition. (..) Le territoire de Darwin et Wolf est le «joyau de la couronne» car il abrite le dernier récif corallien des Galapagos. Ces deux petites îles constituent la principale voie de migration connue du requin-baleine (un géant pouvant atteindre 15 mètres de long) « , a déclaré Sala. Egalement, il a déclaré  « Lorsque vous plongez à Darwin et à Wolf, vous ne pouvez plonger le même jour avec des requins-marteaux, des iguanes, des loups, des tortues de mer et des manchots. C’est étonnant tout ce que l’archipel puisse offrir et ce doit  être préservé car ils sont également menacés « . Sala a salué la décision du pays de prendre toutes les mesures nécessaires pour que le patrimoine naturel de cet espace maritime soit préservé pour les nouvelles générations. La signature du décret permettra également aux écosystèmes marins des Galapagos de se remettre du changement climatique.

Le projet, Galapagos verde 2050

Galapagos Verde 2050 (GV2050) est un projet de la Fondation Charles Darwin visant à contribuer à la conservation des biens naturels des Galapagos et au bien-être de sa population humaine, en utilisant des technologies de conservation de l’eau comme outil pour mettre en œuvre un modèle efficace de protection de l’environnement. la restauration, ainsi que des pratiques agricoles durables qui permettent aux humains de vivre en harmonie avec la nature. L’archipel des Galapagos est l’un des plus grands sites de biodiversité et une excellente référence en matière de conservation dans le monde. Il y a plus de mille espèces de plantes répertoriées dans les îles, dont près de deux cents sont endémiques (qu’on ne trouve seulement aux Galapagos).  Ce projet de la Fondation Charles Darwin contribue et vise activement à la conservation de ce site unique au patrimoine naturel.

J’ai eu le privilège de découvrir les Iles Galapagos il y a presque 10 ans et ce fut une formidable expérience. Les Galapagos travaillent énormément sur la protection de leur environnement local en essayant de limiter l’impact de l’être humain sur l’archipel. L’archipel est par exemple doté du premier aéroport écologique au monde. L’aéroport fut conçu, construit en tenant compte de sa relation avec l’environnement naturel et en réduisant son impact sur l’environnement ce qui fait qu’il a obtenu la reconnaissance du US Green Building Council qui constitue une référence importante en matière de protection de l’environnement. L’aéroport de Baltra est devenu le premier aéroport « vert ». En décembre 2017, l’aéroport a obtenu l’accréditation de niveau 4 « neutralité » en tant que premier aéroport d’Amérique Latine et des Caraibes à être neutre en carbone et le deuxième sur l’ensemble du continent américain. Il est important de faire attention à un tourisme qui prend en compte l’écologie pour que les Iles Galapagos puissent continuer à accueillir des voyageurs. Pour voir le documentaire « Galapagos Evolution », vous pouvez le payer et le télécharger sur internet (Itunes, Amazon, Video on demand). Pour les découvrir, vous pouvez soit profiter d’ un séjour terrestre ou partir en croisière à bord d’un catamaran.  Pour toute autre demande, contactez-nous en nous parlant votre projet.

Par Valérie