5 Sites Naturel Perou

5 sites naturels au Pérou

Le Pérou, dans l’imaginaire de tous, ce sont les somptueux sites archéologiques datant de la période inca et pré-inca mais on n’imagine pas que le Pérou recèle d’incroyables trésors cachés et de merveilles de la nature.

Voici 5 sites naturels que vous devez absolument visiter lors d’un voyage organisé au Pérou.

1- Les piscines naturelles de Millpu : paradis naturel caché

Situées à 4 heures de route de la ville d’Ayacucho et à 3600 m. d’altitude se trouve un véritable trésor niché entre les parois d’un canyon,   les piscines naturelles de Millpu. Ces  magnifiques  eaux  turquoises chatoyantes se dressent contre les parois des canyons et descendent à travers des cascades pour remplir une vingtaine de bassins naturels naturellement érodées.

Les piscines de Millpu au Pérou

Les piscines de Millpu au Pérou

Cette scène incroyable vous permettra de profiter d’un superbe spectacle entre avril et novembre, pendant la saison sèche au Pérou.  En arrivant sur place, vous ne pourrez que tomber sous le charme de ce lieu caché en plein coeur du canyon.

2-  Maras et ses mystérieuses salines

Maras était une ville importante pendant la vice-royauté (c’était le principal fournisseur de sel de la Sierra méridionale). La ville, située dans la vallée d’Urubamba, a gardé de nombreux témoignages de cette période avec son église et ses maisons faites de pisé. Les salines de Maras, situées sur le versant de la montagne Qaqawinay à 3380 m. d’altitude,  sont des centaines de bassins creusés dans le flanc d’une grande montagne.

Salines de Maras, au Pérou Image by jdbenthien from Pixabay

Salines de Maras, au Pérou
Image by jdbenthien from Pixabay

 

Celles-ci sont remplies d’eau salée provenant de sources qui s’évaporent laissant derrière elles des cristaux de sel. Vous découvrirez une grande montagne tissée par des formes géométriques blanches que vous ne verrez nulle part ailleurs. Cette curieuse succession de terrasses de sel est devenue une vraie attraction pour tous les photographes du monde entier.  Les terrasses sont alimentées par une source souterraine hypersaline née il y a 110 millions d’années lors de la formation des montagnes de la Cordillère des Andes. Le sel de Maras est l’un des plus populaires au monde, on l’utilise également pour des traitements thérapeutiques et la cuisine gastronomique. Idéalement, les salines de Maras se visitent entre avril et novembre pendant la période sèche, ce qui permet de produire davantage de sel. La chaleur du soleil est idéale pour laisser sécher les piscines et les voir dans leur splendeur.

3- L’autre montagne aux sept couleurs : Palccoyo

A 3 heures de Cusco, se trouve une autre montagne aux couleurs de l’arc-en-ciel alternative à la Vinicunca, c’est la montagne Palccoyo, moins connue des voyageurs qui lui confère une atmosphère à la fois gaie et mystique. Pour y accéder, la marche est simple et il ne vous faudra qu’une heure environ à un rythme soutenu pour atteindre ce joyau situé au coeur d’une nature préservée où vous ferez une rencontre magique et spirituelle avec les montagnes sacrées.  Même si l’excursion au Palccoyo est moins exigeante que la montagne colorée de Vinicunca,  il est fortement recommandé de partir en randonnée avec un guide.  Elle vous enchantera vraiment en vous procurant de magnifiques souvenirs qui resteront gravés à jamais dans votre mémoire avec ses forêts de pierres, ses paisibles scènes pastorales de troupeaux d’alpagas, et ses somptueux paysages de hautes montagnes colorées qui entourent les célèbres chaines de montagnes de la 5ème plus haute montagne du Pérou, l’Ausangate. Tout au long de votre voyage, les tons rougeâtres, verts et jaunes des montagnes vous laisseront bouche bée.  Il convient de noter que ce phénomène, à l’instar de la montagne des sept couleurs, dans la province de Quispicanchi, est dû à la présence de roches sédimentaires en érosion.

 

La montagne arc-en-ciel de Palccoyo

La montagne arc-en-ciel de Palccoyo

 

Au fil du temps, les sédiments se sont formés en couches (avec différentes tailles de grains) qui sont aujourd’hui considérées comme les franges qui attirent autant les touristes. Le mouvement des plaques tectoniques de la région a élevé ces sédiments jusqu’à ce qu’ils deviennent des montagnes. La couleur éclatante est dûe à  l’oxydation de leurs minéraux, exercée par l’humidité de la région et de leur érosion.  

Chaque couleur représente un minerai :

Rose ou fuchsia : mélange d’argile rouge, de boue et de sable,

Blanc : sable de quartz et calcaire,

Violet ou lavande : mélange d’argile et de carbonate de calcium et de silicates,

Route : argilites et argiles,

Vert : mélange de fer et de magnesium et d’oxyde de cuivre

Brun jaunâtre, moutarde ou or : limonites, grès calcaires riches en minéraux soufrés

4- Le canyon de Colca, le plus profond au monde

A environ 160 km de la charmante ville d’Arequipa, se trouve, l’impressionnant Canyon de Colca, le plus profond au monde avec ses 4 160 mètres de profondeur. La vallée de Colca tire son nom des greniers à boue et à pierres construits sur les falaises ou les grottes, appelés « colcas », où les cultures pré-incas stockaient leurs récoltes et leurs graines. La région a d’abord été habitée par des Cabanas de langue quechua, descendants des Wari, et par les cultures des Collaguas de langue aymara de la région du lac Titicaca.

Le canyon de Colca au Pérou // Photo : pvdberg/Pixabay

Le canyon de Colca au Pérou

Ils ont construit de grandes surfaces de terrasses agricoles et un système d’irrigation pour arroser  leurs cultures. Les Incas ont incorporé la vallée à leur empire à la fin du XIVe siècle par le biais de mariages entre tribus et ont amélioré le système agricole qu’ils avaient trouvé là-bas.  Au XVIe siècle, quand les espagnols ont forcé les habitants à abandonner leurs colonies dispersées et se sont installés dans des villes centralisées, qui restent à ce jour les principales villes de la vallée. La vallée de Colca compte des petits villages colorés où les peuples autochtones maintiennent leurs traditions ancestrales par le biais de festivals, d’artisanat et de terrasses agricoles. La plus grande ville de la vallée s’appelle Chivay, où vous pourrez profiter des eaux thermales de La Calera. En outre, le canyon de Colca abrite de nombreuses espèces d’animaux endémiques rares, notamment les colibris géants, les vigognes, les Andes Caracara, Vizcachas et, bien sûr, le condor des Andes, que l’on peut habituellement observer depuis la Cruz del Cóndor. On peut également voir des gravures rupestres vieilles  de 6000 ans illustrant la domestication de l’alpaca à Mollepunku, près de la ville de Callalli, ou de visiter les ruines incas récemment restaurées de la vallée d’Uyo Uyo.

5- La lagune de Llanganuco, aux eaux cristallines

Le magnifique lagon aux eaux turquoises de Llanganuco, appartenant à la Réserve de la biosphère de Huascaran,  est constitué  de plusieurs lacs d’origine glaciaire situés au coeur de la Cordillère Blanche du Pérou. Situé dans le Parc national de Huascarán, ce magnifique cadre naturel est composé de deux lagunes,  dans une étroite vallée glaciaire, entre le Mont Huascarán (6 768 m) et le Mont Huandoy (sommet sud 6 160 m). Ces deux lacs sont vraiment magnifiques avec leur couleur vert émeraude enivrante. Le lac Chinancocha propose par exemple des locations de chaloupe pour profiter de la vue sur les montagnes tandis que le second lac, Orconcocha, est doté d’un circuit en boucle qui offre une vue spectaculaire sur le lac et les sommets environnants.

Laguna Perou

Laguna Perou

La montagne la plus haute du Pérou, Huascaran, est visible depuis les lacs de Llanganuco, qui atteignent eux-mêmes une altitude de 3 300 mètres. Même si vous vous contentez de rester au bord de l’eau, ces lacs et cette vallée vous enchanteront.

 

Pour les amoureux des grands espaces, le Pérou regorge de nombreux sites naturels où vous pourrez  profiter des merveilles que la nature vous offrira dans un somptueux cadre préservé. Qu’attendez-vous pour vous rendre sur place ? Espaces Andins se tient à votre disposition pour organiser le voyage qui répondra à vos attentes.

 

Par Valérie