BLOG SITES CHILIENS UNESCO

5 sites chiliens classées au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco

Voyager au Chili, c’est effectuer plusieurs voyages lors du même voyage. Souvent, je conseille à mes clients de se consacrer à une région et pourquoi pas l’année suivante ou quelques années plus tard, y retourner et visiter d’autres endroits. Parfois, il est préférable de visiter à fond une région plutôt que de  visiter « à la va vite » tout un pays. Le Chili, cette magnifique terre longiligne, s’y prête très bien. En effet, ce pays aux paysages variés, que ce soit au nord avec les déserts de l’altiplano, à la région de Santiago au centre avec ses vignobles et Valparaiso la perle du Pacifique, plus au sud, la région des lacs et des volcans, pour terminer avec la Patagonie et la Terre de Feu à l’extrême sud qui fait rêver bon nombre de voyageurs sans oublier la mythique et mystérieuse Ile de Pâques. Ce pays contrasté que ce soit au niveau du climat qu’au niveau des paysages recelle de multiples richesses naturelles et culturelles. L’Unesco l’a bien remarqué en classant 6 lieux au Patrimoine Mondial de l’Humanité. Cette semaine, dans cet article, nous allons en évoquer 5.

1- Le Parc National de Rapa Nui (Ile de Pâques)

Qui n’a jamais entendu parler de l’Ile de Pâques et de ses gigantesques moaïs ? Ces énormes statues peuvent mesurer jusqu’à 21 mètres impressionnent. Rapa Nui est le nom mori de l’Ile de Pâques située en Polynésie,  à mi-chemin entre Tahiti en Polynésie Française et le Chili. En 1888, Rapa Nui devint Chilien et le parc national fut protégé et inscrit au Patrimoine Mondial de l’Humanité par l’Unesco en 1995. Pour beaucoup, l’île fascine et conserve tous ses mystères avec ses 900 statues faisant pour la plupart dos à la mer.  Lors de votre séjour sur l’ile de Pâques, vous pourrez déambuler dans l’impressionnante carrière de moaïs appelée Rano Raraku avec 1000 moaïs sculptés puis emmenés sur les « Ahu » les plateformes dispersées sur toute la côte. Vous pourrez voir les 15 moaïs « Ahu Tongariki » faisant dos à la mer pour protéger l’ancien village des mauvais esprits.

Les moais de l'ile de pâques, Ahu Tongariki, Chili

Les 15 moaïs de Tongariki, Ile de Pâques

Le site d’Orongo est également l’un des sites les plus spectaculaires de l’île pour être connu pour la cérémonie de l’homme oiseau.

ile de pâques, cratère Rano Kau, Chili

Cratère Rano Kau, Ile de Pâques

Pendant le Festival Tapati, en février (à réserver des mois en avance), vous pourrez assister à des épreuves et surtout à cette cérémonie de l’homme oiseau. Pour les amoureux de la plage, l’ile de Pâques possède deux plages, la plage blanche d’Anakena et la plage rose d’Ovahe. Mon coup de coeur de l’Ile de Pâques, est le cratère de Rano Kau. Je ne suis pas à la base une amoureuse de volcans, mais je dois avouer que cet endroit fut mon coup de coeur sur l’île.  Allez y comme moi au moment des festivités de Pâques, ce fut une belle expérience de voir les célébrations le soir de Pâques.

2- Valparaiso, ses ascenseurs et ses maisons colorées

Lors d’un rendez-vous, un client me dit « mon rêve un jour est de visiter les 3 V  « Vladivostok, Vancouver et Valparaiso ». La ville de « Valpo » comme on dit au Chili est une ville mythique pour beaucoup de voyageurs car elle fut par le passé l’une des villes les plus riches d’Amérique du sud, lorsque les navires européens passaient par le Cap Horn pour rejoindre les Etats-Unis avant la création du Canal de Panama en 1914, ce qui va révolutionner le commerce international. En 2003, l’Unesco a décidé de classer le quartier historique de la ville portuaire de Valparaiso au Patrimoine Mondial de l’Humanité.

Valparaiso, chili, ses couleurs, ses collines, son art de rue

Valparaiso, ses couleurs, ses collines, son art de rue

En arrivant sur place, la ville surprend, elle ne ressemble à aucune ville ailleurs avec ses funiculaires, ses maisons colorées , sa quarantaine de collines surplombant l’Océan Pacifique,  son art de rue. Valparaiso se visite à pied,  il est facile de flâner pendant des heures sur les collines en s’imaginant l’âge d’or de la ville au cours de la seconde moitié du 19ème siècle. Pablo Neruda a contribué au renouveau de la ville en s’installant sur place, d’ailleurs, on peut visiter son ancienne maison, la Sebastiana, transformée en musée. On peut également visiter son autre maison sur la Isla negra dans les environs de Valparaiso. Découvrez notre article sur les maisons de Pablo Neruda au Chili.

3- Les églises en bois de Chiloe

Dans la région des lacs, non loin de la charmante ville de Puerto Varas, se trouve l’ile de Chiloe, nous sommes en Patagonie nord. L’île de Chiloe est unique en son genre avec son architecture en bois, que ce soit les palafitos, petites maisons traditionnelles construites sur pilotis dans l’eau, ce sont souvent des hôtels, des restaurants.. Cette curiosité architecturale fait fortement penser aux rorbuer des Iles Lofoten dans le nord de la Norvège, ainsi que la vie locale, les habitants de Chiloe vivement principalement du tourisme et de la pêche comme les norvégiens. Autre parallèle avec la Norvège, on trouve sur Chiloe, des églises en bois, certes, pas la même architecture, mais l’ile possède 16 églises classées au Patrimoine Mondial de l’Humanité par l’Unesco depuis l’an 2000 mais on en dénombre 150 dans toute l’île.

église traditionnelle de Chiloe, au chili

Eglise traditionnelle de Chiloe au Chili

Les bâtiments les plus anciens datent du milieu du 18ème siècle et les plus récents datent du début du 20ème siècle. Pour construire ces églises, on utilisait le bois provenant de la forêt chilote ou du bois des forêts de la province de Palena (au sud de Chiloe). On utilise le cyprès, le cogite ou le manoir pour tout ce qui est poutres, piliers, et le bois de revêtements car ils résistent à l’humidité. Vous ne verrez cela nulle part ailleurs au Chili.

4- La ville minière de Sewell

Dans la vallée centrale, non loin de Rancagua, nichée dans les Andes, à 2300 mètres d’altitude, se trouve la ville minière de Sewell, classée au Patrimoine Mondial de l’Humanité par l’Unesco depuis 2006.  La ville de Sewell surnommée « la ville des escaliers » est le berceau de la grande mine de cuivre. Arrivés sur place, vous pourrez déambuler à travers cette ville et sentir toute la nostalgie de l’époque minière. Vous en connaitrez plus sur les bâtiments et les lieux les plus représentatifs dans lesquels les chiliens et les nord-américains ont vécu. On peut y trouver le vieil hôpital, le théâtre, le social club, l’église. Egalement, on y trouve le musée de la grande mine de cuivre qui au travers de neuf salles montre l’histoire du camp Sewell et la contribution de l’extraction de cuivre au développement économique et social du Chili.

 A l’époque préhispanique, La mine « El Teniente » était déjà exploitée par les indigènes chiliens qui fabriquaient des bijoux et des pièces de cérémonie en cuivre. Du 15ème au 17ème siècle, les espagnols ont extrait du cuivre pour fabriquer des armes et des ustensiles ménagers mais au 18ème siècle, leur exploitation déclina en raison de difficultés d’accès et du climat hivernal. A la fin du 19ème siècle, la mine fut vendue. Puis, au début du 20ème siècle, l’ingénieur nord américain W. Braden acquit en 1904 les droits du minerai et fonda la société Rancagua Mines basée à Portland, aux USA. Braden s’est associé à Barton Sewell pour gérer la mine. En 1905, la société prit le nom de Braden Copper Company et fut autorisée à opérer au Chili le 29 avril 1905 et a donné naissance à la grande mine de cuivre du pays. La visite de la ville minière de Sewell n’est réalisable que par la Fondation Sewell où des visites sont organisées au départ de Rancagua, l’accès à la ville minière étant difficile.

5- Les villes fantômes de Humberstone et Santa Clara

Notre client, M. Adler, nous a rédigé un superbe récit de son voyage dans le nord du Chili pour notre blog. Lors de son voyage individuel, il a fait une escale dans le passé minier du pays en visitant la ville fantôme de Humberstone. Les usines de Santa Clara et d’Humberstone sont classées au Patrimoine Mondial de l’Humanité par l’Unesco depuis 2005 et sont les mieux préservées et les plus représentatives d’un ensemble de plus de 200 usines de salpêtre qui étaient autrefois en exploitation donnant une allure de far-west à la région. A l’intérieur, tout semble être figé par le temps, attardez-vous et observer les vieilles locomotives…

 

Ville fantôme de Santa Laura, Chili

Ville Fantôme, Santa Laura, Chili // Photo : Espaces andins

 

 

Le Chili n’a que 6 sites classés au Patrimoine Mondial de l’Humanité mais elle mériterait d’en avoir beaucoup plus. Ce pays étant d’une beauté exceptionnelle, il faudrait plusieurs voyages pour pouvoir vraiment profiter de ces attraits. Le Chili peut se visiter toute l’année, certaines régions qu’une partie de l’année mais je suis suis convaincue que vous en reviendrez enchantés. Contactez-nous pour l’organisation de votre voyage sur mesure au Chili pour aller à la rencontre d’un ou de plusieurs de ces sites Unesco.

 

Par Valérie